LCA - Le tabac attaque le gène protecteur des artères

Le tabac attaque le gène protecteur des artères

Selon des chercheurs américains

Le tabac attaque le gène protecteur des artères

Par: 

Des chercheurs américains auraient identifié le rôle du tabac dans l’augmentation du risque de maladies coronariennes.

Le tabac est un facteur de risque de maladies coronariennes car il anéantit l’effet d’un gène protecteur des artères, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Circulation. La cigarette est responsable de 20% des maladies coronariennes et est liée à environ 1,6 million de décès dans le monde chaque année. Mais les mécanismes précis par lesquels le tabagisme entraîne une maladie coronarienne ne sont pas identifiés.

Pour en savoir plus sur la façon dont la génétique affecte l’interaction entre le tabagisme et les maladies cardiaques, les chercheurs de l’Université Columbia à New York aux Etats-Unis ont regroupé des données gé- nétiques sur plus de 140 000 personnes provenant de 29 études antérieures. Ils ont identifié que le risque cardiaque serait différent chez les fumeurs et les non-fumeurs.

réduire le risque de maladies coronariennes

En effet, l’analyse a montré qu’une modification sur le chromosome 15, près du gène qui exprime une enzyme (ADAMTS7) produite dans les vaisseaux sanguins, était associée à une réduction de 12% du risque cardiaque chez les non-fumeurs. Cependant, les fumeurs avec cette même variation n’affichaient qu’une diminution de ce risque de 5%.

«Notre découverte suggère que des traitements pour neutraliser cette enzyme pourraient être particulièrement béné- fiques pour les fumeurs et également pour toutes les personnes avec un risque accru de maladies cardiovasculaires», estime le Dr Muredach Reilly, professeur de cardiologie à la faculté de médecine de l’Université Columbia à New York, un des principaux auteurs de l’étude.

Dans de futures études, les chercheurs espèrent établir exactement comment les variantes de ce gène protègent contre les maladies coronariennes et de quelle manière la cigarette affecte l’activité du gène qui produit l’enzyme. Ils vont chercher à comprendre si la réduction ou l’inhibition de ce gène peut ralentir la progression de l’athérosclérose due à la cigarette.

«Cette étude est un exemple important de l’émergence de la médecine de précision. Elle s’inscrit dans un effort plus étendu pour déterminer comment les variantes génétiques agissent directement sur le risque de maladie des artères coronaires ou par le biais d’interactions entre les facteurs environnementaux et liés au mode de vie, comme le tabagisme », conclut le chercheur.

Lu 279 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Le Président de la république nomme les membres du gouvernement

communique de la présidence:

Le Président de la république nomme les membres du gouvernement

D’éventuelles subventions directes seront octroyées à la presse écrite

Une commission du ministère des Finances a récemment planché sur le dossier

D’éventuelles subventions directes seront octroyées à la presse écrite

Entre vœux des travailleurs et équilibre financier

La nouvelle loi de départ à la retraite

Entre vœux des travailleurs et équilibre financier

Bouteflika met fin aux fonctions de Tebboune et nomme Ouyahia Premier ministre

communiqué de la Présidence de la République:

Bouteflika met fin aux fonctions de Tebboune et nomme Ouyahia Premier ministre

Le talon d’Achille reste indiscutablement la pluviométrie

Les surfaces irriguées ont atteint 15% de la surface agricole utile (SAU)

Le talon d’Achille reste indiscutablement la pluviométrie

«Les spéculateurs» n’arrangent pas les choses

Une rentrée sociale sous le signe d’une hausse des prix

«Les spéculateurs» n’arrangent pas les choses

Un quart du SNMG au soleil

Une journée de plage à Alger

Un quart du SNMG au soleil