LCA - Une lumière qui s'éteint

ph: archive

Bou-Saâda avant et après

Une lumière qui s'éteint

La ville de Bou-Saâda fondée au VIe siècle de l’hégire renferme de grandes potentialités économiques et humaines qui pourraient constituer des facteurs importants au développement de toute la région.


Appelée cité du bonheur, Bou-Saada est située au pied des montagnes de Ouled Naïl. Sa situation géographique stratégique fut d’elle un grand carrefour d’échanges commerciaux et culturels. C’est une ville à l’aspect saharien, mais son sol est riche en eau grâce à ses nappes phréatiques qui alimentent sans cesse les sources et les fontaines publiques.

Un mégaprojet d’agriculture à l’exemple de celui mis en œuvre en partenariat avec les Etats-Unis dans la région d’El- Bayadh peut faire de Bou-Saâda un grand pôle économique.

Elle dispose de grandes surfaces de terres arables, si seulement la priorité est accordée au secteur primaire dans la mesure où ce dernier peut avec le tourisme désenclaver cette ville et lui rendre son attractivité d’antan. Bou-Saâda est encore une ville reconnaissante envers ses enfants, le musée Nasr Eddine Dinet en est témoin. Cet édifice a été érigé en hommage à celui qui est tombé sous le charme de la beauté de la ville. Ce lieu est en mesure d’abriter de grandes festivités culturelles pour donner de l’animation à la ville et faire sortir ses habitants de leur marasme.

Privés de tout loisir, les habitants de Bou-Saâda pourraient trouver dans ce musée une bouffée d’oxygène si le ministère de la culture serait prêt à redynamiser l’activité culturelle à travers toute l’Algérie.

Bou-Saâda agonise, les quelques projets lancés avancent à pas de tortue à cause de la bureaucratie en dépit de la bonne volonté du nouveau Wali de M’sila. Sa palmeraie autrefois florissante est confrontée aujourd’hui à une urbanisation anarchique risquant de balayer tout sur son passage. Le moulin Ferrero, qui attirait beaucoup de touristes qui venaient voir la cascade en haut de laquelle se trouvait la prise d’eau qui faisait tourner le moulin, est transformé en décharge publique, source de toutes les odeurs nauséabondes et des maladies respiratoires et cutanées.

L’absence de projets économiques pouvant créer des emplois, combattre le chô- mage et renforcer le sentiment d’appartenir à ce pays, font que les habitants de cette ville deviennent rigides, et l’on a l’impression que ces citoyens ont carrément démissionné et demeurent indifférents à ce qui se passe autour de leur ville. Les déchets enlaident tous les recoins de la ville, le moulin Ferrero est saccagé, et la gestion des affaires se fait d’une manière bureaucratique et hasardeuse.

Or, cette ville devant être promue wilaya, décision prise par le président de la République durant son premier mandat suivie par d’autres promesses de personnalités politiques tels que les ministres de l’intérieur y compris l’actuel ,elle recèle de grandes potentialités et richesses touristiques qui pourraient faire d’elle l’une des régions les plus attractives et les plus compétitives à l’échelle nationale.

Son paysage magnifique et son relief à la fois montagneux et saharien peuvent être exploités dans l’industrie cinématographique, plusieurs films y ont été tournés par le passé, ses citoyens attendent impatiemment la promotion de leur ville en wilaya et l’ouverture de l’aéroport de Ain Diss qui fera bouger l’activité touristique et reliera le nord au sud Ses vastes terres n’attendent qu’une réelle volonté politique pour contribuer à l’autosuffisance alimentaire locale, voire régionale et aller vers une industrie agroalimentaire pour absorber le chômage.

Sans omettre le tourisme qui doit être encouragé et accompagné par les autorités du pays afin de sortir le pays de l’économie de la rente.

Lu 130 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Création d’une société mixte algéro-française

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Jean-Yves Le Drian, MAE français

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Des mesures incitatives annoncées à leur faveur

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

à l’âge de 86 ans 

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

Mise en œuvre du partenariat public-privé

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

A quoi veut jouer Trump ?

Statut de Jérusalem

A quoi veut jouer Trump ?

La coopération économique et sécuritaire au menu

Ahmed Ouyahia aujourd’hui à Paris

La coopération économique et sécuritaire au menu

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Le dossier mémoriel en suspens

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Industrie de production de boisson

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Une visite de courte durée

Macron aujourd’hui à Alger

Une visite de courte durée