LCA - Le problème sera résolu à l'horizon 2020

ph: archive

Necib au sujet du rejet des eaux usées à Alger

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a annoncé, samedi, que la problématique de rejet des eaux usées dans le milieu naturel, notamment en mer, à Alger, sera résolue à l'horizon 2020.


S'exprimant en marge d'une visite d'inspection des projets de son secteur à Alger, le ministre a indiqué qu'à «l'horizon 2020, aucune goutte d'eau usée n'ira en mer ou dans tout autre milieu naturel, et ce, par souci de préserver l'environnement et les eaux sous-terraines et de protéger la santé des citoyens». 

Il a ajouté que cet objectif «stratégique» sera concrétisé grâce aux projets de grands collecteurs et aux stations d'épuration d'eaux usées, notamment la station de Zéralda qui sera réceptionnée fin 2017, l'extension de la station de Reghaia, la mise en service de la station de Beni Messous et l'extension de la station de Baraki.

Dans ce contexte, M. Necib a appelé les entreprises en charge de la réalisation de stations d'épuration et de grands collecteurs à adapter leurs programmes en fonction de cet objectif. 

Accompagné du wali de la wilaya d'Alger, Abdelkader Zoukh, le ministre a inspecté le projet d'un collecteur d'eaux usées s'étendant de la Sablette au Caroubier sur une longueur de 2,6 km et devant être réceptionné en mars 2018. 

Ce projet s'inscrit dans le cadre de la réalisation de la «ceinture de sécurité» qui vise à protéger la capitale des risques d'inondations conformément au plan d'orientation portant tous les projets structurants pour faire face à ce phénomène.

Cette ceinture comprend cinq projets de pose de collecteurs d'eau allant de la commune de Raïs Hamidou au Caroubier en passant par Bologhine, Bab El Oued et Tafourah. Ces collecteurs seront ensuite reliés à la station d'épuration des eaux usées de Baraki.  

La réalisation de la partie reliant Bologhine à Bab El Oued sera prochainement lancée.

Le ministre a inspecté également les projets d'aménagement de l’Oued El Harrach et Oued Ouchayeh, sachant  que les oueds sont l'une des causes principales des inondations à Alger.

Concernant le projet d'aménagement d’Oued El Harrach, M. Necib a révélé que le taux d'avancement des travaux a atteint 76%, ajoutant que le projet devrait être livré en juin 2018.

Le ministre a annoncé en outre le lancement des travaux d'assainissement des eaux de l’Oued à travers deux chantiers en attendant l'ouverture prochaine d'un troisième, ce qui permettra une transformation progressive de l’Oued en espace navigable.

Il sera question également d'injecter les eaux assainies à la station de Baraki, dans l’Oued El Harrach au niveau de Bentalha à raison de 90 000 m3/jour.

Outre «sa dimension environnementale et sa capacité de contenir la problématique des inondations, le projet de l’Oued El Harrach a permis l'aménagement de près de 140 hectares dont une partie sera réservée aux opérateurs économiques pour la réalisation de projets touristiques, hôteliers et de loisirs», a fait savoir le ministre.

S'agissant des entreprises qui déversent des eaux polluées dans l’Oued El Harrach, M. Necib a précisé qu'il s'agit de 156 unités réparties sur quatre zones industrielles dont 56 ont été soumises à l'obligation d'effectuer un prétraitement des eaux au niveau de leurs unités industrielles. 

Lu 143 fois Dernière modification le lundi, 16 octobre 2017 09:29

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

L’apport du privé peut s’avérer dans l’essor national

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

Une victoire sans la manière

Algérie-Centrafrique

Une victoire sans la manière

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Retard dans l’application du Pacte national économique 

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Le climat des affaires à Bou-Saâda

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Une lumière qui s'éteint

Bou-Saâda avant et après

Une lumière qui s'éteint