LCA - La nouvelle usine d'intégration électronique de l'Enie mise en service novembre

ph: archive

Sidi Bel-Abbès

La nouvelle usine d'intégration électronique de l'Enie mise en service novembre

La nouvelle usine de l’intégration électronique sera mise en service en novembre prochain au complexe de l’Entreprise nationale des industries électroniques (Enie) de Sidi Bel-Abbès, a appris l’APS du PDG de ce fleuron de l’industrie nationale.


Cette infrastructure, devant permettre d’augmenter et de diversifier la production, a été réalisée au titre d’un important plan de développement pour permettre à l’Enie de s’imposer dans le domaine électronique à travers la diversification de ses produits high-tech et de relancer certaines activités pour apporter une valeur ajoutée à l’entreprise, a précisé Djamel Bekara.

Dans ce contexte, il a précisé que l’entreprise a réceptionné, dans le cadre de ce plan de développement, une usine de montage de panneaux solaires, des laboratoires de mesure et de maintenance professionnelle du matériel électronique ainsi que des laboratoires de recherche et de développement en plus de l’usine de l’intégration électronique.

La nouvelle usine d’intégration électronique remplace l’ancienne usine, ravagée par un incendie en octobre 2015. Cette nouvelle infrastructure a été réalisée selon les normes internationales. Elle est la première en son genre à l’échelle nationale et africaine, a souligné Djamel Bekara.

Erigée sur une surface de 10 000 m2, l’usine comptera trois chaînes de montage des différents composants électroniques, à l’instar des cartes électroniques pour véhicules, en plus de la fabrication de téléviseurs, de smartphones, d’ordinateurs et autres produits électroniques.

Cap sur les panneaux solaires

L’usine est dotée d’un système de refroidissement à longueur d’année, à savoir une température ambiante de 25 degrés selon les normes électroniques requises pour préserver le matériel high-tech, importé des Etats-Unis.

Pour atteindre les objectifs tracés, l’entreprise a renforcé, durant l’année en cours, ses ressources humaines par le recrutement de 500 employés ainsi que 200 ingénieurs et opérateurs. L’usine devrait compter un effectif de 1 150 travailleurs, et une trentaine d’entre eux ont déjà reçu une formation aux Etats-Unis pour assurer une production de qualité aux normes internationales. Le plan de développement de l’entreprise a également permis l’ouverture d’une usine de montage de panneaux solaires d’une capacité de production de 60 000 unités/an, fabriqués et montés selon les normes internationales, a annoncé, en outre, le PDG de l’Enie.

L’entreprise ambitionne d’augmenter la production avec la mise en place d’un système de rotation de trois équipes par jour afin de répondre à une demande croissante du marché local. Ces panneaux seront utilisés dans l’éclairage public, l’irrigation agricole et chez les particuliers, notamment ceux habitant des zones enclavées.

Cette usine, qui s’étend sur une superficie de 5 000 m2, emploie 100 agents entre ingénieurs et opérateurs. L’usine pourrait atteindre une capacité de production de 400 panneaux /j avec l’acquisition d’un nouvel équipement, sachant que sa production quotidienne actuelle est de 150 panneaux, a assuré le même responsable.

Toujours dans le cadre du plan de développement de l’entreprise, l’Enie s’est équipée de laboratoires de mesures et de maintenance du matériel électronique. Ces laboratoires assurent également des services au profit de plusieurs entreprises nationales pour la réparation et la maintenance de leurs équipements électroniques, à l’instar du groupe pétrolier Sonatrach ou encore les agences AADL qui sollicitent ces services pour la maintenance des cartes électroniques des ascenseurs.

Soutenir la recherche

Un laboratoire de recherches développées a été par ailleurs mis à la disposition des chercheurs et leur offre les conditions optimales de travail. Ce laboratoire est le premier du genre au double niveau national et africain. «Il est capable de concurrencer les meilleurs laboratoires du monde», a indiqué Djamel Bekara.

Ce laboratoire compte plusieurs pavillons, une salle de conférences, une bibliothèque connectée aux différents établissements du monde, une banque de données et d’inventions ainsi qu’un espace de détente et de jeux.

Cette infrastructure comprend également un pavillon destiné aux chercheurs venus de l’étranger dans la cadre du partenariat ou des stages périodiques organisés au niveau de l’entreprise au profit des ingénieurs.

«Nos ingénieurs pourront, à leur tour, transmettre les connaissances acquises aux étudiants et universitaires. C’est un transfert de technologie qui permet un gain de temps et d’argent et d’être au diapason des progrès technologiques enregistrés dans le monde», a souligné le même responsable.

Le PDG de l’Enie a, par ailleurs, indiqué que cette démarche recherche et développement s’inscrit dans la cadre de la stratégie préconisée par le gouvernement visant à doter les entreprises de production d’unités de recherches et de développement pour leur assurer une indépendance technologique et une compétitivité continue.

Grâce au plan de développement en cours en collaboration avec l’ensemble de ses unités de production, l’Enie vise à diversifier ses produits, à apporter une valeur ajoutée à sa production et à maîtriser l’électronique professionnelle.

Cette démarche s’inscrit en droite ligne des directives du gouvernement visant à améliorer le produit national pour répondre aux besoins du marché local, à assurer un service après-vente et à envisager le placement de ses produits sur les marchés extérieurs.

Lu 136 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

L’apport du privé peut s’avérer dans l’essor national

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

Une victoire sans la manière

Algérie-Centrafrique

Une victoire sans la manière

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Retard dans l’application du Pacte national économique 

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Le climat des affaires à Bou-Saâda

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Une lumière qui s'éteint

Bou-Saâda avant et après

Une lumière qui s'éteint