LCA - GEAT à la recherche des compétences locales

ph: archive

Projet de l’usine des turbines à gaz à Batna

GEAT à la recherche des compétences locales

Par:  lca

Organisé par le «Women in tech club» - initiative lancée par GE et Sylabs, ayant pour vocation d’accompagner l’insertion des femmes dans les domaines techniques, General electric algeria turbines (GEAT) a organisé,hier, un workshop dans le but de présenter le futur projet de l’usine située à Batna, mais aussi de présenter ses besoins en matière de compétences.


Présent à l’événement, le directeur des ressources humaines de GEAT, Nazim Benbey, a invité hommes et femmes, jeunes et expérimentés à la découverte de ce projet national ambitieux, résultat du partenariat entre GE et Sonelgaz. Au regard des ressources humaines, la société a déjà entamé son processus de recrutement, avec pour objectif premier d’atteindre 45 employés d’ici la fin de l’année 2017. Dix-huit personnes ont déjà été recrutées, dont 50% de femmes, et 3 jeunes diplômés.

Durant ce workshop, M. Benbey a présenté les principaux métiers et les spécialités recherchées par la société. Il a notamment souligné que la part la plus importante des recrutements concerne les profils spécialisés, tels que les ingénieurs méthode, les ingénieurs qualité, et les ingénieurs achat, qui forment l’épine dorsale des opérations de production. GEAT ambitionne aussi de recruter des apprentis en partenariat avec des Centres de formation à l’échelle nationale. M. Fabien Thevenot, directeur général de GEAT, a précisé : «Notre ambition est non seulement de recruter et de former des compétences locales, mais aussi de contribuer à notre niveau au développement et au perfectionnement des expertises techniques et des savoir-faire industriels en Algérie. Pour cela, nous travaillons à la mise en place de programmes de formations spécialisées en Algérie et à l’étranger dans les domaines du montage/soudage, du montage/ajustage de précision et de l’électromécanique afin d’assurer une haute qualification de nos employés dans un secteur qui reste nouveau et de niche dans le pays».

Le processus de formation se déroulera en trois étapes. Les employés juniors et expérimentés seront d’abord formés en Algérie afin de consolider et de compléter leur bagage technique. Pour cela, GEAT fera appel aux Centres de formation spécialisés publics et privés, ainsi qu’aux Centres de recherche. Ensuite, et le cas échéant, ces formations locales seront complétées par des stages à l’étranger dans des centres spécialisés, tout particulièrement dans le cas où des certifications internationales seraient requises. En dernière étape, les employés, qui auront acquis les bases techniques suffisantes, pourront se spécialiser dans leurs métiers respectifs dans le cadre d’une formation métier avec des experts de GE.

GEAT, qui construit actuellement son complexe industriel dans la wilaya de Batna, a mobilisé actuellement quelque 600 personnes. Le démarrage opérationnel de ce dernier est prévu en début 2019.

Lu 247 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Création d’une société mixte algéro-française

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Jean-Yves Le Drian, MAE français

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Des mesures incitatives annoncées à leur faveur

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

à l’âge de 86 ans 

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

Mise en œuvre du partenariat public-privé

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

A quoi veut jouer Trump ?

Statut de Jérusalem

A quoi veut jouer Trump ?

La coopération économique et sécuritaire au menu

Ahmed Ouyahia aujourd’hui à Paris

La coopération économique et sécuritaire au menu

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Le dossier mémoriel en suspens

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Industrie de production de boisson

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Une visite de courte durée

Macron aujourd’hui à Alger

Une visite de courte durée