LCA - Vers la reconduction de l’accord de réduction ?

ph: archive

Réunion Opep – non-Opep aujourd’hui à Vienne

Vers la reconduction de l’accord de réduction ?

Par:  Zahir. R

Les pays producteurs du pétrole Opep et non-Opep se réunissent aujourd’hui à Vienne pour trancher sur la reconduction ou pas de l’accord historique d’Alger concernant la réduction de la production de pétrole. La limitation de la production décidée en septembre 2016 par le cartel avait permis aux prix, qui ont souffert de la surabondance de l’offre entre 2014 et 2016, de se ressaisir.


Déjà renouvelé une fois, ce pacte court actuellement jusqu’à mars 2018 et les observateurs s'attendent dans  leur  ensemble à ce qu'une prolongation soit annoncée  jusqu'à fin 2018. 

Pour l’expert algérien en énergie, Bouziane Mahmah, la rencontre «d'Opep et de ses partenaires à Vienne ce 30 novembre  portera sur le renouvellement du consensus sur l'accord de réduction de la production».

Il sera également, ajoute-t-il, l’occasion pour les principaux  producteurs de pétrole de faire le point sur la situation de l’offre et ainsi discuter de «la politique collective visant l'équilibre du marché pétrolier et d'atteindre un prix du baril de pétrole juste, équitable et durable».

Notre interlocuteur a souligné qu’à ce moment, « il est devenu facile de noter ce bon esprit réactionnaire de fonctionnement du groupe Opep et ses partenaires hors Opep, qui reflète, notamment, un niveau élevé de coordination entre les grands producteurs, acteurs et mobilisateurs qui représentent les 24 pays qui ont signé la déclaration de coopération».

 

«Cet état d'esprit, qui est devenu - au stade actuel - un facteur de renforcement de la confiance sur le marché pétrolier et un élément clé d'arriver à la stabilité du marché, que nous observons depuis quelques semaines avec une poursuite de la reprise des prix du baril.

Cet esprit est devenu un élément d'évaluation positive divulgué par divers rapports internationaux, et un élément d'optimisme chez la majorité des observateurs et analystes, et dont l'idée de l’extension de l'accord (de réduction de la production de pétrole) jusqu'à la fin de l'année prochaine 2018 est devenue une réponse plus prévisible que d'autres et un soutien positif au marché du pétrole brut», a-t-il détaillé.

Par ailleurs, certains experts affichent leur doute concernant la prolongation de l’accord. Pour eux, «il y a une interrogation croissante sur la possibilité que Moscou ne suive pas le mouvement et l’accord tombe à l’eau, ou ne soit prolongé que de trois ou six mois».

«Les Russes s'inquiètent de voir les producteurs américains de pétrole de schiste profiter de la situation et d'un baril au-dessus de 60 dollars pour augmenter leurs extractions de 500 000 à 1,5 million de barils par jour», a noté , a souligné Robert Yawger de Mizuho cité par l’AFP.

Lu 82 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Création d’une société mixte algéro-française

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Jean-Yves Le Drian, MAE français

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Des mesures incitatives annoncées à leur faveur

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

à l’âge de 86 ans 

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

Mise en œuvre du partenariat public-privé

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

A quoi veut jouer Trump ?

Statut de Jérusalem

A quoi veut jouer Trump ?

La coopération économique et sécuritaire au menu

Ahmed Ouyahia aujourd’hui à Paris

La coopération économique et sécuritaire au menu

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Le dossier mémoriel en suspens

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Industrie de production de boisson

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Une visite de courte durée

Macron aujourd’hui à Alger

Une visite de courte durée