LCA - Signature d’un accord de sortie de crise en Guyane

Signature d’un accord de sortie de crise en Guyane

France

Signature d’un accord de sortie de crise en Guyane

Après plus d’un mois d’un mouvement social qui paralysait la Guyane, un accord a été signé à Cayenne, à la veille de la présidentielle, entre le collectif à l’initiative de la mobilisation, les élus locaux et le gouvernement.

Après plus d’un mois de conflit social en Guyane, un accord de fin de conflit a été signé vendredi 21 avril entre l’État, les élus et le collectif qui pilotait la mobilisation, mettant fin aux barrages routiers, à l’exception pour l’instant de celui bloquant la fusée Ariane à Kourou. Dans cet «Accord de Guyane», le gouvernement «acte» notamment le déblocage des 2,1 milliards supplémentaires que réclamait le collectif «Pou la Gwiyann dékolé» (pour que la Guyane décolle), arguant que le plan d’urgence d’un peu plus d’un milliard d’euros validé par l’État était insuffisant pour permettre à ce territoire d’Outre-mer, situé en Amérique du Sud, de rattraper son retard sur l’Hexagone.

Un «acte fondamental pour la Guyane»

Le collectif, représentant diverses composantes de la société guyanaise réclamait notamment des mesures pour renforcer les moyens de lutte contre l’insécurité, désenclaver les communes dont certaines n’ont toujours ni eau ni électricité, mieux reconnaître les peuples autochtones, amé- liorer les services de santé défaillants et le système scolaire inadapté à une démographie galopante. Dans un communiqué, la ministre des Outremer, Ericka Bareigts, a salué cet accord, évoquant «une journée déterminante pour l’avenir de la Guyane».

Pour le préfet de Guyane, Martin Jaeger, il s’agit d’un «acte fondamental pour la Guyane. Il trace des ambitions. À nous de le faire vivre avec sérieux, conscience». À Cayenne, le porte-parole du collectif, Davy Rimane, s’est félicité de l’accord. «On a réussi à ce que le protocole paraisse au Journal officiel. Maintenant on pourra travailler avec ce document et aller en justice si on n’est pas satisfaits», a-t-il expliqué. Toutefois, certains membres du collectif se sont faits plus menaçants : «Une fois que le prochain gouvernement sera en place, dès le premier jour, on va entrer en action.

L’État nous doit sept milliards et pas deux», a asséné Olivier Goudet, membre du mouvement des «500 frères», dont la particularité est de défiler cagoulés. Le rond-point proche du centre spatial de Kourou toujours bloqué Mais alors que les barrages avaient commencé à être démontés, vendredi matin, à Cayenne et dans sa périphérie, à la veille de l’élection présidentielle prévue samedi en Guyane, le rond-point proche du centre spatial de Kourou restait bloqué par des militants. Ces derniers réclament «un courrier de la ministre de la Santé» pour acter par écrit «le passage en secteur public du Centre médico-chirurgical de Kourou».

Lu 460 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Raouia pointe du doigt les commerçants

Démentant la responsabilité de la planche à billets dans la hausse prix

Raouia pointe du doigt les commerçants

Une bonne année pour les banques

8 400 milliards de DA de crédits accordés en 2017

Une bonne année pour les banques

Benmeradi relance les licences d’importation

Après avoir été bloquées

Benmeradi relance les licences d’importation

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Création d’une société mixte algéro-française

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Jean-Yves Le Drian, MAE français

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Des mesures incitatives annoncées à leur faveur

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

à l’âge de 86 ans 

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

Mise en œuvre du partenariat public-privé

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

A quoi veut jouer Trump ?

Statut de Jérusalem

A quoi veut jouer Trump ?

La coopération économique et sécuritaire au menu

Ahmed Ouyahia aujourd’hui à Paris

La coopération économique et sécuritaire au menu