LCA - Macron et Gentiloni disent vouloir réformer l’Europe ensemble

Macron et Gentiloni disent vouloir réformer l’Europe ensemble

Europe

Macron et Gentiloni disent vouloir réformer l’Europe ensemble

Emmanuel Macron et Paolo Gentiloni ont affirmé, dimanche, leur volonté de réformer ensemble l’Europe et d’aller vers davantage de convergence, pour mieux faire face à la crise des migrants et faire converger les différentes économies de la zone euro.

Avant un dîner à l’Elysée entre les deux dirigeants, le président français a répété son engagement à travailler pour cela avec ses partenaires, au premier rang desquels l’Allemagne et l’Italie et d’obtenir des résultats de court et moyen termes. Il a souhaité des avancées rapides sur les migrations, la révision de la directive sur les travailleurs détachés, la protection contre le dumping commercial et les règles concernant les achats publics.

«Je sais les défis que l’Italie a eu à vivre en matière de migrations, nous allons en parler, je pense que d’ailleurs nous n’avons pas suffisamment tôt entendu les cris d’alerte qui étaient lancés par l’Italie», a dit le président français. «Mon souhait, c’est qu’on puisse aller au devant d’une vraie réforme du droit d’asile et des règles qui sont aujourd’hui les nôtres pour mieux protéger les Etats qui sont les plus soumis à cette pression migratoire», a-t-il ajouté.

A plus long terme, il a défendu sa volonté de bâtir une feuille de route pour la réforme de l’Union européenne et de la zone euro, d’abord avec l’Allemagne, pour parvenir à la création à terme d’»une capacité budgétaire commune». Le chef du gouvernement italien a souhaité l’établissement d’une politique migratoire commune en Europe et «le développement de notre union monétaire de plus en plus vers une union fiscale et bancaire».

«Ce ne sera pas un processus immédiat mais l’important c’est de pouvoir commencer et aller dans la bonne direction», a-t-il ajouté. Entré en fonction le 14 mai, le président français s’est fixé comme priorité de relancer la construction européenne. Il a déjà rencontré la chancelière allemande, Angela Merkel, lundi dernier à Berlin et le président du Conseil européen, Donald Tusk, mercredi à Paris. Pour relancer l’Europe, Emmanuel Macron et Angela Merkel sont convenus de travailler sur les projets communs de court terme évoqués ce dimanche et d’établir cette feuille de route pour approfondir l’Union européenne et la zone euro afin d’enrayer le populisme.

Lu 201 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

Un tanker américain de GNL est attendu en Lituanie

Menace sur le gaz algérien en Europe ?

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Malgré la conjoncture difficile

L’économie nationale a réalisé, en 2016, un taux de croissance appréciable

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Un recul de 42% pour le déficit commercial

Le gouvernement peine toujours à réduire la facture des importations

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

14,82 milliards de dollars de transferts sociaux pour 2017

Le casse-tête qui ne tardera pas à s’inviter dans les débats

Les handicaps du handicapé

Accessibilité, paupérisation, manque de perspective

Les handicaps du handicapé

Youcef Yousfi recadre la problématique

Construction automobile

Youcef Yousfi recadre la problématique

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

Investissement étranger en Algérie

Des spécialistes préconisent un «système fiscal incitatif»

On en jugera sur les faits

Actuel gouvernement : changement de cap ou pas

On en jugera sur les faits

Mais est-ce suffisant ?

Une production céréalière en augmentation

Mais est-ce suffisant ?

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

Des spécialistes déplorent la logique de «pression» de l’ancien gouvernement

«L’impératif d’aller vers plus d’ouverture économique»

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Karim Ouamane, DG de l’Agence nationale des déchets (AND) 

«L’improvisation n’est plus de mise dans le domaine de la gestion des déchets…»

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati

Traitement des effluents dans l'industrie

Une priorité à inscrire en haut de l’agenda de Fatma Zohra Zerouati