LCA - L’investiture par Macron de la francoalgérienne Leila Aïchi ne passe pas au Maroc

la sénatrice de Paris Leila Aïchi

Ses positions qualifiées de «pro-Polisario»

L’investiture par Macron de la francoalgérienne Leila Aïchi ne passe pas au Maroc

L’investiture jeudi 11 mai 2017 de la sénatrice de Paris Leila Aïchi à la 9e circonscription des Français à l’étranger sous la bannière «En Marche !» ne passe pas.

Au Maroc, les critiques pleuvent de la part de politiciens et personnalités de la société civile en raison des positions qualifiées de «pro-Polisario» de cette écologiste d’origine algérienne. Des médias annonçaient jeudi soir l’investiture du fils de la vice-présidente du Mouvement Démocratique (MoDem) de François Bayrou, Augustin Augier, à la 9e circonscription des Français à l’étranger.

Le concerné a toutefois démenti sur son compte Twitter et c’est finalement Leila Aïchi, sénatrice de Paris et membre du MoDem qui a obtenu cette investiture. L’investiture par Emmanuel Macron de la viceprésidente de la commission des Affaires étrangères de la Défense et des Forces armées suscite ainsi un tollé depuis jeudi soir.

La presse marocaine et des politiciens rappellent en masse que cette sénatrice a organisé en 2013 un colloque sur le Sahara Occidental, à Paris. Une rencontre parrainée par le Sénat français, durant laquelle Leila Aïchi a publiquement dénoncé un «alignement de la France sur la politique marocaine du Sahara, et ce, malgré les graves violations des droits de l’Homme constatées par les ONG humanitaires».

Lors de ce colloque, cette militante s’est également alarmée sur l’indifférence internationale sur le sort réservé au peuple sahraoui». «Aujourd’hui, les Saharaouis sont privés du droit d’administrer leur propre terre. Prenons garde que, par désespoir, l’extrémisme ne l’emporte si aucune solution légitime n’est trouvée, et que le Sahara ne se transforme en un nouveau nord Mali», estimait-elle.

Des associations dénoncent, la presse se déchaîne Le «Cercle Eugène Delacroix», une association regroupant des élus de la France pour «l’amitié entre (ce pays) et le Maroc» a qualifié cette décision d’élire Leila Aïchi à la tête de la 9e circonscription des Français à l’étranger de «faute morale».

Cette association, citée par plusieurs médias, s’est dite «choquée» d’apprendre cette nouvelle, affirmant que la sénatrice écologiste «n’a eu de cesse d’entretenir des relations de connivence avec le Polisario». Des personnalités de la scène politique ou de la société civile marocaine ont également dénoncé cette investiture. Said Laatiris, maire-adjoint de la commune française de Grigny, d’origine marocaine, a qualifié cette nouvelle «d’inadmissible».

Lu 309 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

L'APN adopte à la majorité le plan d'action du gouvernement

présenté par le Premier ministre, Abdelmadjid  Tebboune

L'APN adopte à la majorité le plan d'action du gouvernement

Flissi et Benbaziz passent en demi-finales

Boxe/Championnat d’Afrique 2017

Flissi et Benbaziz passent en demi-finales

El Othmani mise sur les régions

Equité territoriale (Maroc)

El Othmani mise sur les régions

Cesser les dépenses publiques et en appeler aux ressources du marché

Ce que déduisent les experts du plan d’action:

Cesser les dépenses publiques et en appeler aux ressources du marché

«Le prochain code de travail ne sera pas tendre avec les travailleurs»

Un ancien syndicaliste affirme:

«Le prochain code de travail ne sera pas tendre avec les travailleurs»

Cesser les dépenses publiques et en appeler aux ressources du marché

Ce que déduisent les experts du plan d’action

Cesser les dépenses publiques et en appeler aux ressources du marché