LCA - Quand LCI déverse son fiel sur l’Algérie

ph: archive

Information ou désinformation ?

Quand LCI déverse son fiel sur l’Algérie

Par:  lca

La chaîne info (LCI) n’a pas manqué l’occasion encore une fois de jouer les mauvais troublions et de vouloir comme à son habitude jeter son venin sur l’Algérie. Les Algériens n’ont pas oublié les propos carrément racistes que la fameuse journaliste de TF1, Catherine Jentil, pour ne pas la nommer, lors de notre décennie noire (en ce temps-là LCI existait pas encore, mais c’est le même groupe de désinformation, encore nostalgique de la période coloniale).


Hier matin, à entendre cette fameuse chaîne, l’Algérie serait au bord de l’implosion. Des informations à vous donner le frisson. LCI voyait déjà les boat people partir des côtes algériennes. Brossant un tableau des plus noirs qui soit, LCI poussait à l’émeute et proposait presque aux téléspectateurs algériens de fuir ce faux pays de cocagne.

Comme à son accoutumée, versant de la désinformation (souvenez-vous de la fausse interview de Saddam Hussein par Patrick Poivre d’Arvor), cette fois, c’est l’Algérie que cette chaine ne porte pas dans son cœur, qui est dans sa ligne de mire la veille du voyage de Macron dans notre pays. Quel hasard !

L’Algérie ne plie pas aux injonctions de la droite française, néocolonialiste par l’intermédiaire de LCI. Pour rappel, l’Algérie est libérée du joug colonial depuis 1962, n’en déplaise aux nostalgiques de l’Algérie française.

A-t-on besoin aussi de rappeler  aux «bons journalistes» de LCI à la botte des seigneurs  de la finance, et pleins de fiel et de rancœur envers nous, que l’Algérie a un taux global de chômage plus bas que celui de l’Hexagone ? Est-il besoin de rappeler à ces «professionnels» que nous comptons parmi les pays plus les plus avantageux en matière de couverture sociale et sanitaire.

Est-il besoin de leur faire souvenir aussi, que l’enseignement en Algérie est gratuit (avec une bourse en prime) et que nous sommes le seul pays au monde qui donne des logements neufs à ses enfants.

L’Algérie, malgré des passages à vide, a su faire face et front à ses difficultés. Que faut-il à cette chaîne de désinformation et carrément subjective, pour comprendre que l’Algérie ne sera jamais plus le vassal de quiconque et encore moins d’un groupe financier. L’Algérie est libre, même si certains de ses enfants la critiquent. Il paraît que «chez vous» on appelle cela, de la libre expression et la démocratie.

L’Algérie n’en a cure de déplaire aux patrons de LCI, qui feraient mieux de nettoyer devant leur portes au lieu de le faire devant la porte de leurs voisins.

LCI devra prendre graine sur d’autres et réapprendre la déontologie journalistique, au risque de se défaire encore une fois.

Lu 974 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

Réunion d'orientation des responsables des structures de formation de l’ANP

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

300 000 opérations de retraits en trois jours

Algérie Poste/ Carte Edahabia

300 000 opérations de retraits en trois jours

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

Le ministère de l’Education sévit

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

Jack Lang, ancien ministre français de la Culture

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

90 safranières ont déjà été créées

L’or rouge en Algérie

90 safranières ont déjà été créées

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le couteau «Bou Saâdi»

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le parent pauvre de l’économie nationale

Les métiers artisanaux en Algérie

Le parent pauvre de l’économie nationale

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

Dans une «guerre sans nom»

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Agence de développement social (ADS)

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Une percée et du potentiel

Industrie du textile et des cuirs

Une percée et du potentiel