Benjamin Dormann, journaliste et écrivain français PH: archive

Benjamin Dormann, journaliste et écrivain français:

«Les journalistes d’information ne devraient pas être si proches des politiques»

Par:  Interview réalisée par: chafika larbaoui

Célèbre journaliste ayant longtemps travaillé dans la presse financière, Benjamin Dormann est aussi expert en financement des entreprises, lui qui, depuis 18 ans déjà, est associé d’un cabinet de Consultants indépendants, spécialisé en gestion de risques et en crédit aux entreprises. Il est par ailleurs, exécutive chairman, d’une structure active dans 38 pays, à travers le monde. Il est l’auteur non moins écrivain, auteur d’une enquête très documentée sous le titre «Ils ont acheté la presse», dont la nouvelle édition enrichie est sortie le 13 janvier 2015, aux éditions Jean Picolle.


LCA: Depuis la nuit des temps, l’homme cherchait sa liberté dans l’expression, mais aujourd’hui cette dernière, la liberté d’expression, est otage d’un lobbying mondial. Pourquoi les Etats veulent étouffer les voix?

- Pour préserver l’ordre établi, à leur avantage. C’est naturel, c’est bien pour cela qu’il faut être vigilant, à l’exercice de contre-pouvoir.

LCA: Dans votre dernier et récent ouvrage «Ils ont acheté la presse», nous avons lu des passages mettant en cause le système financier français, par rapport à des violations de la liberté d’expression, comme l’implication de l’appareil fiscal dans le détournement de l’opinion public. Comment le fisc peut jouer un tel rôle, afin de répondre aux ambitions du pouvoir en place?

- En accordant des faveurs fiscales à la presse, le pouvoir politique les rend redevables. Le pouvoir «achète la presse», dans une certaine mesure. Il sait aussi s’en servir, s’appuyer dessus, voire la manipuler, par exemple dans le cas de l’organisation d’élections primaires en France, pour désigner le candidat de la gauche.

LCA: Donc, la presse ne constitue plus un contre-pouvoir en France, et elle n’est plus indépendante, car le journaliste défend son salaire et oublie ses convictions professionnelles, selon votre analyse dans la deuxième édition de «Ils ont achetés la presse»?

- La presse d’information est très politisée et très uniforme, en France. Elle défend son idéologie et ses opinions, avant de se soucier d’informer ses lecteurs. Le salaire n’est pas son obsession, mais le maintien de son statut, oui.

LCA: Vous avez toujours évoqué la relation presse-argent ou finances. Pouvez-vous décortiquer ce mariage ténébreux, que vit la presse écrite depuis son existence?

- Du jour où la publicité a fait son entrée en force dans la presse, la pression de l’argent s’est développée. La presse française vit de moins en moins de ses lecteurs et a du coup, de moins en moins de lecteurs qui sentent son manque d’indépendance. Elle est incapable d’enrayer ce cercle vicieux.

LCA: Quel est le pouvoir de l’argent sur la presse? Consiste-t-il uniquement en la publicité ou alors, c’est bien l’alimentation d’une ligne éditoriale qui, elle-même, nourrit une tendance politique?

- Derrière tout pouvoir financier, il y a toujours une inflexion d’une ligne éditoriale. Parfois inconsciemment. Par uniformité des profils humains, au sein d’un journal.

LCA: Pour garantir son statut de quatrième pouvoir, comment les entreprises de presse peuvent s’autofinancer, sans faire appel au lobbying politico-financier?

- En ayant un contenu rédactionnel, qui donne envie aux lecteurs d’acheter leur titre et de s’y abonner.

LCA: La politique est l’otage de l’argent et la liberté d’expression devient l’otage de la politique. Comment les politiciens ont-ils réussi à vider les journaux de leurs âmes, qui sont la vérité et l’objectivité?

- En augmentant leur consanguinité.C’est pourquoi les journalistes d’information ne devraient pas être si proches des politiques.

LCA: Mediapart est une des Agences internationales qui crée l’événement, je dirais même qui change le pouvoir en France. Comment cette boite est parvenue à démontrer des vérités mêmes, sur les hommes les plus puissants de France?

- Je ne sais pas à quels exemples vous pensez. Ce qui est sûr, c’est que Mediapart bénéficie de multiples fuites du milieu judiciaire.

LCA: Supposez-vous qu’elle est instruite par des services de renseignements?

- Je ne pense pas, non, et je ne vois pas ce qui permettrait de dire cela.

LCA: On lui a sorti un rôle de plus de quatre millions d’euro non-assainis, n’est-ce pas une preuve de conspiration avec les décideurs?

- Conspiration… est un mot trop fort. Mais les liens, entre certains élus et Mediapart, sont trop étroits. Un journal qui se veut indépendant, ne peut pas avoir le même avocat que le président de la République.

LCA: Qu’elle est votre appréciation sur la presse dans le monde? Subit-elle le même sort qu’en France, ou chaque pays a ses spécificités en matière de liberté d’expression?

- Je connais très mal la presse dans les autres pays.

LCA: A votre avis, comment la presse peut sortir de ce cercle vicieux, imposé par la politique, l’argent …le pouvoir?

- En informant, en organisant des débats contradictoires, en aidant ses lecteurs à comprendre le monde, complexe, non manichéen.

LCA: Les spécialistes prévoient une disparition de la version papiers dans la presse écrite dans quelques années, ne pensez vous pas que c’est une autre façon de tuer encore la lecture?

- Je pense que les journalistes français ont été vieux et méprisants, envers Internet. Maintenant, ils courent derrière une révolution technologique, qu’ils ont été incapables d’anticiper. Ceci dit, quelles que soient les évolutions technologiques, lire des livres et des journaux, restera toujours indispensable à une culture générale, complète et approfondie.

LCA: Internet reste la seul voix d’expression libre, car les gens disent ce qu’ils veulent?

- C’est l’outil le plus dur à censurer, car c’est celui qui crée le lien le plus direct, entre l’information ou l’analyse, et les sources sur lesquels cela s’appuie. On parle trop des forums, avec des propos stupides ou répréhensibles, et on ne souligne pas assez à quel point c’est la connaissance accessible à tous.

Lu 122 fois Dernière modification le samedi, 15 juillet 2017 21:25

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.