LCA - Est-ce une aventure sans lendemain ?

Lancement du bouquet Low cost MyMaghreb de Condor et My-HD

Lancement du bouquet Low cost MyMaghreb de Condor et My-HD

Est-ce une aventure sans lendemain ?

Par:  Reda Hadi

Condor s’attaque à la diffusion d’un bouquet de chaînes satellitaires. Fruit d’un travail de deux années, en collaboration avec l’opérateur de télévision payante My-HD.

La télévision payante, si ce n’est pas une nouveauté en soi, est en nette progression dans notre pays, puisque plusieurs bouquets payants sont proposés, comme le bouquet qatari beIN Sport, très apprécié par les férus du sport, et les bouquets français Canalsat, Bis TV et TNTsat. Selon des économistes, ce marché est appelé à être en croissance constante. Condor s’est donc lancé dans l’aventure de la télévision payante, en partenariat avec My-HD, qui déjà est opérationnelle au Moyen-Orient.

Le bouquet proposé par Condor comprend plus de 72 chaînes télévisées en deux langues (arabe et français) pour le moment, notamment TF1, France Télévision, MBC, AB SAT, MYME TV et FOX international. Condor confirme, en outre, que le contenu du bouquet sera proposé en HD d’une manière stable et sans interruption, ainsi il ne nécessite pas l’utilisation d’une connexion interne, au prix de 500 DA /mois.

Cette proposition de bouquet de chaîne satellitaire va se trouver confrontée à l’assainissement entrepris par les pouvoirs locaux de débarrasser tous les balcons des antennes paraboliques, et de l’installation gratuite de 3 satellites gratuits (AstraHotbird et Nilesat) avec des chaînes comme Canal plus et les chaînes spécifiques, et ce, sans compter déjà le bouquet proposé par Yahisat et le bouquet qatari beIN Sport, les bouquets français Canalsat, Bis TV et TNTsat.

Si le marché de la télévision payante en Algérie est considéré par des observateurs comme lucratif, beaucoup ne lui présagent pas un avenir certain, car le marché du piratage des chaînes TV payantes en Algérie connaît ces derniers temps une croissance sans précédent due notamment à une forte demande de récepteurs numériques de dernière génération dotés de fonctions permettant de se connecter à des serveurs ouvrant la majorité des bouquets mondiaux cryptés.

Actuellement, la concurrence entre les fabricants de démodulateurs en Algérie bat son plein. Chaque marque propose des récepteurs numériques capables de décrypter les meilleurs bouquets. Pour se positionner sur le marché, les fabricants de démos offrent ainsi des abonnements à des serveurs décryptant les bouquets les plus célèbres du monde. Si l’offre de Condor peut paraître intéressante, le timing, selon des observateurs, n’est pas encore adéquat, quand deux marchés (officiel et parallèle) se disputent la place.

Par ailleurs, même si 500 DA/mois ne représentent pas une somme considérable, on se demande surtout qu’est-ce qui pousserait la majorité des Algériens à s’abonner à un bouquet, alors que gratuitement, ils peuvent avoir toutes les chaînes du monde.

Lu 899 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

Réunion d'orientation des responsables des structures de formation de l’ANP

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

300 000 opérations de retraits en trois jours

Algérie Poste/ Carte Edahabia

300 000 opérations de retraits en trois jours

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

Le ministère de l’Education sévit

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

Jack Lang, ancien ministre français de la Culture

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

90 safranières ont déjà été créées

L’or rouge en Algérie

90 safranières ont déjà été créées

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le couteau «Bou Saâdi»

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le parent pauvre de l’économie nationale

Les métiers artisanaux en Algérie

Le parent pauvre de l’économie nationale

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

Dans une «guerre sans nom»

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Agence de développement social (ADS)

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Une percée et du potentiel

Industrie du textile et des cuirs

Une percée et du potentiel