LCA - Que proposent les partis politiques ?

ph: archive

Développement local

Que proposent les partis politiques ?

Par:  Zahir. R

La campagne électorale pour l’élection des membres des Assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (APW) du 23 novembre prochain vient de boucler sa première semaine. Les candidats pour cette échéance électorale ont investi le terrain dès le coup d’envoi de cette campagne, tout en multipliant les meetings et rencontres de proximité avec les citoyens afin de les convaincre d’aller voter.


 

En contrepartie, ces candidats s’engagent à prendre en charge leurs doléances et améliorer leurs conditions de vie. La concrétisation de ces engagements nécessite des budgets colossaux. A cet effet, que proposent les partis politiques notamment durant cette période de vache maigre où les ressources financières de l’Etat ont diminué de moitié ?

En effet, la plupart des partis en lice pour ces élections étaient unanimes pour la révision du code communal afin de donner plus de prérogatives à l’élu local. Autrement dit, le maire ne se limitera pas dans sa mission dans la délivrance d'actes d'état civil ou à la gestion des déchets ménagers.

Pour le FLN, première force politique au pays, il estime qu’il n’est pas nécessaire de présenter un programme du fait, qu’il applique celui du Président Bouteflika portant notamment sur la préservation des différents acquis socio-économiques, par contre, son rival le RND en a élaboré un.

Il a consacré, dans son programme, un axe portant sur la promotion du développement local. Pour ce parti que préside Ahmed Ouyahia, le recours au financement non conventionnel «permettra de dynamiser encore plus le développement, avec une priorité au développement local».

Le RND a affirmé que le gouvernement mettra en œuvre une approche décentralisée pour le développement économique de tous les secteurs. Cette nouvelle approche se concrétise déjà dans la promotion de l’investissement, dans le développement du foncier industriel, dans la mise en œuvre du soutien à l’agriculture, et dans la satisfaction de la demande de logement, notamment rural, ajoute le parti.

Pour sa part, le parti de l’opposition, le RCD propose dans son programme électoral, la rationalisation de la gestion financière par une «plus grande maîtrise» des dépenses et des ressources ainsi que l'augmentation des capacités financières des structures qui interviennent dans l’amélioration des services pour la population. Ce parti entend «solliciter des emprunts bancaires pour la réalisation des projets d’investissement pour augmenter, à terme, les capacités financières des collectivités locales».

Pour le Mouvement populaire algérien (MPA), il est important de restituer aux élus locaux la prérogative d’initier et de gérer tous les projets d’investissement et autres actions rentrant dans le cadre du développement local à l’exception des projets d’envergure nationale, sectoriels ou à caractère stratégique. En outre, il appelle à la décentralisation au profit des communes de la gestion du foncier destiné à la PME-PMI.

Quant au Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune a appelé à relever de 100% la valeur de la taxe sur l’activité professionnelle (TAP). «Cette taxe constitue la principale ressource pour les communes», a-t-elle dit dans un meeting populaire à Guelma.

Le Mouvement de la société de la paix (MSP) propose dans son programme d'organiser l'activité économique et le secteur des services, contrôler l'activité commerciale, organiser des espaces et encourager les foires commerciales locales, en particulier les expositions d'industries traditionnelles. Le parti dit soutenir les méthodes de recouvrement des impôts, notamment en ce qui concerne les ressources municipales directes, et mettre en œuvre un programme de sensibilisation pour améliorer la performance fiscale des personnes concernées par la fiscalité.

Par ailleurs, le SG du mouvement Ennahda, Mohamed Douibi, représentant l’Union pour Nahda-Adala-Bina, a considéré que «la complémentarité entre les Assemblées élues et les autres institutions de l’Etat est l’unique voie pour opérer une renaissance et relancer le développement local».

Lu 176 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

La transition énergétique en question

Conférence-exposition du FCE demain à Alger

La transition énergétique en question

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Avec 62% du marché algérien

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Les malades livrés à eux-mêmes

Grève des résidents et paramédicaux à Alger

Les malades livrés à eux-mêmes

Tiguentourine reprend des couleurs

5 ans après l’attentat terroriste

Tiguentourine reprend des couleurs

Le financement des collectivités au menu

Bédoui réunira les présidents d'APW et d'APC demain

Le financement des collectivités au menu

Investissement hydrocarbures à l’étranger

L’offensive de la Sonatrach  

Investissement hydrocarbures à l’étranger

Le Fonds national désormais opérationnel

Destiné à la formation continue des travailleurs

Le Fonds national désormais opérationnel

Le privé à la rescousse de la Cnan et Air Algérie

Ouverture du fret aérien et maritime

Le privé à la rescousse de la Cnan et Air Algérie