LCA - Les investissements en nette hausse

ph: archive

Le climat des affaires s’éclaircit

Les investissements en nette hausse

Par:  Reda Hadi

L’Algérie se devait de diversifier son économie pour sortir de la dépendance quasi-totale des hydrocarbures par la promotion et le développement d’autres filières disposant d’atouts compétitifs. A cet effet, le gouvernement a pris un certain nombre de décisions et de mesures visant à promouvoir l’investissement national, à encourager la substitution aux importations à travers des politiques sectorielles offensives visant à développer l’appareil productif national et favoriser ses performances et à mobiliser des moyens financiers substantiels autres que ceux provenant des ressources publiques. (Recours au partenariat public-privé et incitations du secteur privé à investir).


La relance de l’investissement et la dynamisation de l’entrepreneuriat dépendent d’un climat favorable aux affaires et favorisent la transition vers une économie diversifiée.

Les efforts déployés par les autorités publiques et la stratégie mise en place par le gouvernement en matière d’amélioration du climat des affaires ont permis à l’Algérie d’obtenir un gain de sept places dans le classement Doing Business 2017 par rapport à l’édition 2016 passant de la 163e à la 156e place sur 190 économies.

Si l’Algérie n’est pas encore sortie de la crise, des premiers signes encourageants sont à noter si l’on se base sur les chiffres fournis par l’Andi (l'Agence nationale de développement des investissements) qui révèlent que plus de 1 450 milliards de dinars d'investissements ont été enregistrés durant les neuf premiers mois de 2017. Ainsi, un total de 1 455,56 milliards de dinars (mds de DA) d'investissements nationaux et étrangers a été enregistré entre janvier et fin septembre 2017, contre 1 214,3 mds sur la même période de 2016, soit une hausse de 20%.

Ce montant correspond à l'enregistrement de 3 972 projets sur les neuf premiers mois de 2017 contre 5 054 projets sur la même période de 2016, soit une baisse de l'ordre de 21% en termes de nombre de projets. Quant au nombre d'emplois prévus, ils sont de l'ordre de 129 661 postes de travail, contre 111 290 emplois sur la même période de 2016, soit une hausse de l'ordre de 17%.

L’Andi précise aussi que c’est le secteur de l’industrie qui a enregistré le plus d’investissements. Ainsi, sur les 1 456 milliards de dinars d'investissements globaux enregistrés de janvier à fin septembre 2017, des projets de 898,2 mds de DA relèvent du secteur industriel, soit près de 62% du montant total des investissements déclarés.

Concernant le nombre, 1 926 projets ont été enregistrés dans les différentes branches industrielles productives, soit 48,5% des 3 972 projets (tous secteurs confondus) déclarés auprès de l'Andi. Ces projets industriels prévoient la création de 81 678 emplois, soit 63% des emplois à créer par l'ensemble des projets inscrits. Par branches d'activités industrielles, la prédominance est relevée dans les industries sidérurgique, métallique, mécanique, electrique et électronique (ISMME) avec 46% du montant total des projets inscrits dans le secteur industriel, suivies de la filière chimie-caoutchouc-plastique (18%), de l'industrie agroalimentaire (17%) et des matériaux de construction (9%).

Le secteur industriel est suivi du tourisme pour des investissements déclarés de près de 230 milliards de dinars (15,8% du montant global des projets inscrits) correspondant à 278 projets (7% de la totalité) avec la création de 15 826 emplois (12,21%).

Pour le secteur des services, des investissements de l'ordre de 137,4 mds de DA ont été inscrits pour 393 projets (10%) et 10 671 emplois à générer (8,2%).

Concernant le secteur du bâtiment-travaux publics-hydraulique (BTPH), il a enregistré 61,05 mds de DA d'investissements (4,2%) pour 550 projets (13,8%) et 9 297 emplois (7,2%).

Le secteur de la santé a drainé un montant global de 45,06 mds de DA d'investissement (3,1%) pour 150 projets (3,78%) et 3 885 emplois (3%).

Quant au secteur de transport, il a enregistré 42,25 mds de DA d'investissements (2,9%) pour 528 projets (13,3%) et 4 639 emplois nouveaux (3,6%).

Pour des économistes, si l’embellie semble se préciser, des efforts sont encore à fournir.

 

Lu 150 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

La transition énergétique en question

Conférence-exposition du FCE demain à Alger

La transition énergétique en question

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Avec 62% du marché algérien

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Les malades livrés à eux-mêmes

Grève des résidents et paramédicaux à Alger

Les malades livrés à eux-mêmes

Tiguentourine reprend des couleurs

5 ans après l’attentat terroriste

Tiguentourine reprend des couleurs

Le financement des collectivités au menu

Bédoui réunira les présidents d'APW et d'APC demain

Le financement des collectivités au menu

Investissement hydrocarbures à l’étranger

L’offensive de la Sonatrach  

Investissement hydrocarbures à l’étranger

Le Fonds national désormais opérationnel

Destiné à la formation continue des travailleurs

Le Fonds national désormais opérationnel

Le privé à la rescousse de la Cnan et Air Algérie

Ouverture du fret aérien et maritime

Le privé à la rescousse de la Cnan et Air Algérie