LCA - Les industriels locaux se proposent de couvrir nos besoins à hauteur de 70%

ph: archive

A la condition d’une sérieuse mise à niveau du secteur des médicaments

Les industriels locaux se proposent de couvrir nos besoins à hauteur de 70%

Par:  Reda Hadi

Dans un contrat qu’ils vont adresser au Premier ministre, les opérateurs de pharmacie nationaux se proposent de couvrir nos besoins en médicaments à hauteur de 70%, alors que ceux-ci ne dépassent pas les 50% actuellement. C’est ce qu’a affirmé le président de l’Unop (Union nationale des opérateurs de pharmacie) Abdelouahab Kerrar, lors des Journées de l’industrie pharmaceutique algérienne (Jipa 2017) organisées à Alger.


Dans une déclaration à APS, M. Kerrar a rappelé que «Le Premier ministre a évoqué l'objectif de couvrir 70% des besoins en médicaments d'ici 2019». Pour ce responsable d’organisation, il est possible d’arriver à cet objectif «car nous avons tous les moyens humains et matériels pour le concrétiser, d’ailleurs, nous proposons un contrat de développement qui vise à renforcer l’exportation et développer notre industrie». Cependant, M. Kerrar a surtout rappelé que cet objectif ne peut être atteint que dans la mesure où, il est mis en place une agence des produits pharmaceutiques «puissante» en mobilisant à sa disposition les moyens financiers et humains et instaurer un système qui énumère les coûts réels des produits.

S’agissant de coûts réels des produits pharmaceutiques, le président de l’Unop demande l’application des prix réels des médicaments qui soient rémunérateurs et non point anarchiques. Pour M. Kerrar, «le système actuel des prix se caractérise par sa rigidité, aussi bien sur le niveau du prix final des médicaments sur le marché, ainsi que sur les moyens commerciaux applicables à la production et à la distribution en gros».

Il est clair que le cadre réglementaire du secteur pharmaceutique fait défaut, comme dans plusieurs secteurs économiques d’ailleurs. Toutefois, souligne Abdelouahab Kerrar, «le cadre réglementaire qui régit le secteur demande une sérieuse mise à niveau, surtout en ce qui concerne le système d’enregistrement des médicaments, qui devrait surmonter rapidement les obstacles dans lesquels il a été enfermé jusque-là». Et d’ajouter que ce cadre doit «se transformer en un instrument d’appui à la production locale».

Dans cette optique, l’Union des opérateurs en pharmacie a, dans un document, souligné que les producteurs pharmaceutiques algériens peuvent «non seulement couvrir 70% des besoins, mais développer les flux d’exportation et permettre ainsi à l’Algérie de prendre des positions encourageantes».

Le président de l’Unop a lors de ces journées, souligné qu’à ce titre «il est certain que ce ne sont plus les capacités de production qui font défaut, par contre, il n’est plus envisageable de prévoir un développement sans des prix rémunérateurs des investisseurs et des producteurs qui activent dans un secteur où l’enjeu de la qualité est immense». A ce sujet, l’Unop plaide pour une révision de la politique des prix.

Lu 98 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

ville touristique ou dépotoir ?

Aïn Tagouraït (Tipasa)

ville touristique ou dépotoir ?

Le verbe «gaspiller» conjugué à tous les temps

Journée mondiale contre le gaspillage alimentaire

Le verbe «gaspiller» conjugué à tous les temps

L’Ordre des médecins se dit inquiet

Insécurité dans les hôpitaux

L’Ordre des médecins se dit inquiet

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

Necib au sujet du rejet des eaux usées à Alger

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

270 000 logements à réaliser en 2018

Ils concerneront les formules AADL, LPA et ruraux

270 000 logements à réaliser en 2018

La Trésorerie de la Cnas bat de l’aile !

Avec 12 milliards de DA remboursés rien que pour les arrêts de maladie

La Trésorerie de la Cnas bat de l’aile !

En bonne voie, selon Xavier Driencourt

Projet d’usine de Peugeot en Algérie

En bonne voie, selon Xavier Driencourt

«L’APN assumera sa responsabilité»

Financement non conventionnel, inflation, gaz de schiste

«L’APN assumera sa responsabilité»

10 185 médecins algériens exercent en France

Ils représentent 38% des étrangers installés à Paris

10 185 médecins algériens exercent en France

L’Algérie résiste avec un taux de croissance de 1,5%

Malgré la récession et la crise

L’Algérie résiste avec un taux de croissance de 1,5%

500 milliards de DA de subvention en 2018

L’Etat à la rescousse de la CNR

500 milliards de DA de subvention en 2018