LCA - De mégaprojets pour la réalisation de 8 000 km

Extension du réseau ferroviaire

De mégaprojets pour la réalisation de 8 000 km

Par: 

Le rail reste au cœur du développement national. De 4 000 km, actuellement, le réseau ferroviaire national devrait passer à 6 000 km, et à plus long terme à 12 000 km, grâce au programme de modernisation et d’extension, mis en place par les pouvoirs publics.

L’objectif est de poursuivre le maillage du territoire national, en desservant et en désenclavant un maximum de villes et de villages, et d’insuffler une dynamique économique.

Cet ambitieux projet est confié à l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif), un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic).

La première étape de ce grand chantier du rail consiste à moderniser le réseau existant, notamment «l’axe principal de la rocade Nord qui part des frontières algéro-tunisiennes aux frontières algéro-marocaines. Le programme, en cours de réalisation, concerne le dédoublement de la voie sur 40% du linéaire, et l’extension vers Tlemcen et les frontières algéro-marocaines par une ligne à double voie électrifiée sur une distance de 220 km. Il y a aussi une étude d’une ligne Annaba –El-Tarf, pour une vitesse de 220 km/h», a détaillé Azzedine Fridi, directeur général de l’Anesrif à la Radio nationale.

La seconde étape du chantier, qui a démarré pour certaines destinations, consiste en la mise en place de nouvelles lignes. Le DG de l’Anesrif cite «la nouvelle ligne qui relie Sidi Bel-Abbès à Béchar à l’ouest, en cours d’exploitation, pour une vitesse de 140 km/h, l’extension vers Tindouf et les mines de Ghar Djebillat pour le transfert des minerais de fer».

  1. Fridi a cité d’autres lignes en travaux, comme «la ligne des Hauts-Pplateaux qui part de M’sila en passant par Tissemsilt, Tiaret et Saïda, en cours de réalisation, et dont l’achèvement des travaux est prévu fin 2018 - début du 1er trimestre 2019, ainsi que la voie Saïda - Sidi Bel- Abbès qui est en cours d’exploitation pour une vitesse de 160 km/h ».

L’Anesrif, bureau d’études chargé du développement du réseau ferroviaire national, sous la tutelle du ministère des Transports, opte pour des réseaux électrifiés et une signalisation de dernière génération afin d’assurer la sécurité et le confort aux usagers.

Lu 79 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

Réunion d'orientation des responsables des structures de formation de l’ANP

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

300 000 opérations de retraits en trois jours

Algérie Poste/ Carte Edahabia

300 000 opérations de retraits en trois jours

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

Le ministère de l’Education sévit

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

Jack Lang, ancien ministre français de la Culture

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

90 safranières ont déjà été créées

L’or rouge en Algérie

90 safranières ont déjà été créées

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le couteau «Bou Saâdi»

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le parent pauvre de l’économie nationale

Les métiers artisanaux en Algérie

Le parent pauvre de l’économie nationale

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

Dans une «guerre sans nom»

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Agence de développement social (ADS)

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Une percée et du potentiel

Industrie du textile et des cuirs

Une percée et du potentiel