LCA - «Il vaut mieux investir dans la production agricole que dans des minoteries»

ph: archive

directeur général de l’OAIC

«Il vaut mieux investir dans la production agricole que dans des minoteries»

Par:  Reda Hadi

Mohamed Belabdi, directeur général de l’OAIC, (Office algérien interprofessionnel des céréales, s’est élevé contre les autorisations d’investissements de minoteries et autres usines de transformation des céréales. En effet, pour ce responsable, il est contre-productif à l’heure où l’on essaye de réduire la facture d’importation, d’investir dans des minoteries, alors que notre production locale est insuffisante.


Assurément, le nombre élevé de minoteries face à une production insuffisante va obliger les pouvoir publics à avoir recours à l’importation. Dans ce domaine, c’est surtout le blé tendre qui est le plus demandé. Pour ce type de produit, le DG de l’OAIC déplore que les surfaces agricoles arables soient insuffisantes au regard des potentialités existantes. Pour ce responsable, il est évident que notre agriculture a de quoi être performante pour peu que l’on lui accorde les moyens et la volonté nécessaires. Pour le blé tendre, M. Belabdi, souligne  que notre production ne correspond pas à nos nouveaux besoins alimentaires et partant de ce constant, le recours à l’importation s’avère nécessaire aussi.

En abordant le problème de la sècheresse qui a sévi sur certaines de nos régions, celui-ci a préconisé entre autres de recourir à la culture de l’orge qui nécessite un apport d’eau bien moindre. «Il faut que l’agriculteur prenne conscience des enjeux auxquels nous faisons face»  a martelé le DG de l’OAI tout en réitérant son appel à l’observation des règles émises par les  services agricoles tout particulièrement les itinéraires techniques.

La production nationale des céréales pour la saison des moissons 2016-2017  a atteint 35 millions de quintaux en dépit des mauvaises conditions climatiques qu’ont connues certaines régions. A rappeler que la production de céréales avait atteint 34,3 millions de  quintaux en 2015-2016.

M Belabdi a précisé que le guichet  commun a été renforcé et les semences assurées en quantité, ajoutant que 22 stations de traitement de semences avaient été mises à la disposition des agriculteurs. Les engrais sont disponibles en quantité suffisante, a-t-il dit, mettant en relief le renforcement de cette opération, après avoir aplani toutes les entraves liées à la distribution et à l’importation de ce produit.

L’encadrement technique a également été assuré à travers la mobilisation de 400 ingénieurs pour encadrer les opérations labours-semailles au niveau des coopératives agricoles.

Mohamed Belabdi, a indiqué que ses services œuvraient à réduire la facture d’importation, tout en soulignant que la production du blé dur connaissait une certaine stabilité depuis  2011, ce qui a réduit l’importation de cette matière à 50%.

 

La facture d’importation du blé dur s’élève à près de 1 milliard de dollars, alors que la production locale couvre 50% de la demande sur le marché, a fait savoir M. Belabdi, ajoutant que la facture d’importation du blé tendre dépassait 1 milliard de dollars.

«Nous pouvons atteindre l’autosuffisance en matière de production du blé dur et des légumineuses dont les lentilles et les pois-chiches», a affirmé M. Belabdi, en soulignant que «la réduction de la facture d’importation était possible». Concernant les moyens logistiques mobilisés, le responsable a fait savoir que «le secteur s’est doté de 1 500 moissonneuses, ce qui est à même de réduire les pertes estimées auparavant à 2 millions de quintaux ».

Quant aux silos de stockage, M. Belabdi a annoncé la réception de 10 nouveaux silos métalliques, dont le montage sera assuré par une joint-venture algéro-italienne, ajoutant que «deux autres silos en béton seront livrés en 2018».

Lu 93 fois Dernière modification le vendredi, 06 octobre 2017 19:30

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

ville touristique ou dépotoir ?

Aïn Tagouraït (Tipasa)

ville touristique ou dépotoir ?

Le verbe «gaspiller» conjugué à tous les temps

Journée mondiale contre le gaspillage alimentaire

Le verbe «gaspiller» conjugué à tous les temps

L’Ordre des médecins se dit inquiet

Insécurité dans les hôpitaux

L’Ordre des médecins se dit inquiet

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

Necib au sujet du rejet des eaux usées à Alger

Le problème sera résolu à l'horizon 2020

270 000 logements à réaliser en 2018

Ils concerneront les formules AADL, LPA et ruraux

270 000 logements à réaliser en 2018

La Trésorerie de la Cnas bat de l’aile !

Avec 12 milliards de DA remboursés rien que pour les arrêts de maladie

La Trésorerie de la Cnas bat de l’aile !

En bonne voie, selon Xavier Driencourt

Projet d’usine de Peugeot en Algérie

En bonne voie, selon Xavier Driencourt

«L’APN assumera sa responsabilité»

Financement non conventionnel, inflation, gaz de schiste

«L’APN assumera sa responsabilité»

10 185 médecins algériens exercent en France

Ils représentent 38% des étrangers installés à Paris

10 185 médecins algériens exercent en France

L’Algérie résiste avec un taux de croissance de 1,5%

Malgré la récession et la crise

L’Algérie résiste avec un taux de croissance de 1,5%

500 milliards de DA de subvention en 2018

L’Etat à la rescousse de la CNR

500 milliards de DA de subvention en 2018