LCA - Un milliard de dollars de chiffre d’affaires

ph: archive

Industrie automobile en Algérie

Un milliard de dollars de chiffre d’affaires

L’industrie automobile en Algérie attire de plus en plus d’investissements étrangers. Avec la venue d’un cinquième constructeur d’automobile qui vient de s’installer dans notre pays, l’industrie automobile réalisera un chiffre d’affaires d’un milliard de dollars.


Le chiffre a été révélé hier, par Bachir Dhimi, le PDG du groupe mécanique au ministère de l’Industrie et des Mines qui s’exprimait sur les ondes de la Radio nationale «Chaîne III».

Il a informé que le constructeur français «Peugeot» implantera l’année prochaine 2018, une usine de montage avec un investissement de 120 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 300 millions d’euros pour Renault et presque la même chose pour trois autres constructeurs. «Cela nous donnera globalement un milliard de dollars de chiffre d’affaires dans l’industrie automobile», a-t-il dit.

Questionné sur les avantages accordés à ces constructeurs jugés de «trop» par certains, l’invité de la radio voit le contraire. Il a précisé dans ce cadre que les avantages accordés iront à la société mixte et non au constructeur directement. «Le démarrage d’un projet important nécessite l’octroi des avantages, en plus, ces derniers sont réglementés et normatifs», a-t-il répondu, en ajoutant qu’«aucun projet au monde ne se réalise sans les avantages».

S’agissant de la règle 51/49 qui régit les investissements étrangers en Algérie, M. Dhimi a estimé que cette règle n’est pas une contrainte pour les investisseurs. La preuve : une dizaine de projets sont réalisés dans ce cadre et aucune contrainte n’a été constatée sur le terrain. «Avant, les investisseurs étaient un peu réticents vis-à-vis de cette règle, mais maintenant c’est le contraire, cette contrainte, qu’on ne voyait pas sur le terrain, est devenue un avantage», a-t-il précisé.

Concernant le type de voiture à réaliser dans sa future usine qui entrera en production dès 2018, l’invité de la «Chaîne III» a affirmé dans ce cadre que c’est le marché qui va déterminer le nombre de type de voitures à assembler. Il est attendu que Peugeot produira 4 à 5 modèles automobiles. Il s’agit des modèles C1 Elsy, 301, 208 et une autre voiture utilitaire.   

Abordant la problématique de la non disponibilité des voitures sur le marché, le PDG du groupe mécanique estime que cette situation est normale, du fait que l’industrie automobile en Algérie est naissante. Il l’a comparée à un bébé. Selon lui, «on ne peut pas demander à un bébé de courir avec les plus âgés !»

En outre, il a indiqué que l’offre sur le marché de l’automobile connaîtra une hausse d’une année à  autre. «Les projets viennent de démarrer. Renault, qui boucle sa troisième année, produit 60 000 voitures, Volkswagen entre 25 000 et 30 000, même chose pour Hyundai. En fin de compte, cela représentera une offre de 120 000 voitures en 2017, ce qui n’est négligeable. Pour l’année 2018, une offre de 150 000 est attendue», a-t-il détaillé, et d’ajouter que cette production va progressivement réduire la durée d’attente pour la réception de la voiture par l’acquéreur.   

En affirmant qu’une trentaine de constructeurs sont intéressés par le marché algérien, M. Dhimi a assuré qu’avec la présence de plus en plus importante, la production nationale passera à 450 000 véhicules/an. Ce qui va faire venir, sans doute «les sous-traitants étrangers».

Enumérant quelques-unes des conditions contenues dans le cahier des charges soumis aux constructeurs, il a mis en avant celles relatives à l’intégration, la formation des personnels, l’installation de sous-traitants et l’exportation des véhicules produits à demeure.

Lu 79 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

L’apport du privé peut s’avérer dans l’essor national

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

Une victoire sans la manière

Algérie-Centrafrique

Une victoire sans la manière

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Retard dans l’application du Pacte national économique 

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Le climat des affaires à Bou-Saâda

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Une lumière qui s'éteint

Bou-Saâda avant et après

Une lumière qui s'éteint