LCA - tout reste à faire

ph: archive

Le e-tourisme en algérie

tout reste à faire

Par:  reda hadi

Si le marché du e-tourisme a connu une ascension fulgurante en Europe et même chez nos deux voisins immédiats que sont la Tunisie et le Maroc, celui-ci reste encore à l’état embryonnaire chez nous et est disproportionné par rapport aux ambitions que l’on veut lui prêter. La destination Algérie accessible par la Toile répond à certaines obligations, dont nous ne maîtrisons que quelques paramètres.


Chez nous, l'intégration des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) dans ce secteur est encore balbutiante et titubante. Si tous les acteurs de ce secteur s’accordent à dire le e-tourisme est un passage obligé pour mieux vendre la destination Algérie, il n’en demeure pas moins, que la diffusion uniquement de spots publicitaires n’est  pas suffisante pour relancer la destination Algérie. Tout le monde insiste aussi que le recours aux NTIC devient nécessaire pour toucher le maximum de touristes et d'agences de voyages, pour donner une plus grande visibilité du potentiel touristique de l'Algérie.  

Un travail en profondeur devrait être entrepris pour plus de la sensibilisation de la part des aubergistes, pour qui, le e-tourisme n'est qu'un vague concept qui n'effleure même pas l'esprit de certains d'entre eux.

Pour ce gérant d’hôtel de la rue Didouche, le e-tourisme n’est pas qu’un simple concept, mais c’est aussi l’intégration d’un outil pour rendre plus performant ce secteur. D’autant plus que le recours aux sites de e-tourisme n'est pas encore une pratique naturelle chez les voyagistes et touristes algériens. Sans doute en raison de l'absence du e-paiement.

Pour  d’aucuns, le e-tourisme ne peut progresser et réussir sans une cohésion affective de tous les intervenants, car on ne peut pas avancer dans ce domaine, et espérer concurrencer les pays voisins, en continuant à activer chacun pour soi. C'est une chaîne où tous les acteurs, à savoir les hôteliers, les voyagistes et le ministère du Tourisme doivent collaborer pour apporter cette relance attendue.

Toutefois en amont, on a besoin d'améliorer la qualité de nos hôtels et de nos services, mais aussi de doter les gestionnaires de systèmes d'informations fiables pour une gestion moderne et optimale. Mais sans une mise à niveau préalable, tout ceci est impossible. Il faut donc que l'ANDPME (Agence nationale de développement de la PME)  accompagne sérieusement les hôteliers dans le cadre de développement des NTIC.

Quant à cet espoir de la relance touristique, c’est bien le Sud qui est le plus mis en valeur. Or, cette région souffre toujours des inégalités avec le nord du pays.

Des acteurs de ce secteur restent tout de même prudents, sinon dubitatifs, car pour eux, peut-on sérieusement envisager un e-tourisme quand le e-paiement est encore à l’état larvaire dans notre pays ?

Le client étranger est habitué aussi à des prestations de service de qualité. Saura-t-on y faire face ? La question reste posée.

Lu 74 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Création d’une société mixte algéro-française

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Jean-Yves Le Drian, MAE français

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Des mesures incitatives annoncées à leur faveur

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

à l’âge de 86 ans 

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

Mise en œuvre du partenariat public-privé

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

A quoi veut jouer Trump ?

Statut de Jérusalem

A quoi veut jouer Trump ?

La coopération économique et sécuritaire au menu

Ahmed Ouyahia aujourd’hui à Paris

La coopération économique et sécuritaire au menu

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Le dossier mémoriel en suspens

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Industrie de production de boisson

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Une visite de courte durée

Macron aujourd’hui à Alger

Une visite de courte durée