LCA - "Sogral" pourrait renoncer à la gestion de certaines gares routières

gare routière kharouba-alger- PH: archive

Pour déficit financier

"Sogral" pourrait renoncer à la gestion de certaines gares routières

Par: 

La Société de gestion des gares routières d'Algérie (Sogral) pourrait renoncer à la gestion de certaines gares routières en raison d'un déficit financier induisant des retards dans le paiement des salaires des travailleurs et une régression des prestations assurées aux voyageurs, a indiqué, hier lundi, le PDG de la société.

«Sogral pourrait renoncer à la gestion des gares routières dans certaines wilayas à l'instar des wilayas de Batna et de Tipasa en raison du budget déficitaire de gestion de ces stations qui ne réalisent pas les bénéfices requis pour le paiement des salaires des travailleurs, l'acquisition des équipements et l'amélioration du niveau des prestations assurées aux voyageurs», a déclaré Azeddine Bouchehida à l'APS.

Sogral est une société par actions qui s'autofinance par les prestations assurées. Les bénéfices qu'elle réalise à travers les 64 gares routières réparties à travers 34 wilayas lui permettent d'acquérir les équipements, d'assurer les travaux de maintenance et de payer les salaires des travailleurs.

La société réalise ses bénéfices à travers la location des guichets et panneaux publicitaires, le droit de stationnement sur les quais d'arrivée et de départ et la vente de tickets.

La réalisation des gares routières ces dernières années a requis des enveloppes financières considérables, ce qui exige une bonne exploitation de ces structures sauf que certaines gares routières ne sont, jusqu'à présent, pas exploitées, les transporteurs ayant refusé d'y travailler, a-t-il dit, citant en exemple les gares routières de Batna et de Tipasa.

Il a indiqué qu’«il n’est pas possible de donner des chiffres exacts ou officiels du nombre de voyageurs au niveau des gares routières en Algérie, en raison des dépassements commis par les transporteurs qui refusent d’entrer dans les gares en travaillant anarchiquement sur de différentes lignes». «Malgré que la société gérante est dotée d’un système central informatisé qui lui permet de saisir toutes les données relatives aux voyages et déplacements des voyageurs, la non-déclaration et le dépassement du guichet entravent actuellement cette opération», a-t-il ajouté.

«Le refus d’entrer dans les gares ouvre les portes devant d’autres dépassement, comme le non-respect des conditions exigées relatives aux documents de véhicule, notamment le contrôle technique, l’assurance, l’habillement et l’hygiène dans les bus, qui sont des clauses incluses dans le cahier des charges liant les transporteurs à Sogral», a poursuivi le  responsable.

Il a indiqué, en outre, que plusieurs gares routières n'étaient pas dotées d’équipements nécessaires pour se conformer aux standards requis.

L’absence de ces équipements, à l’instar du scanner et des caméras de surveillance, est due au manque budgétaire. Par ailleurs, les gares qui réalisent des bénéfices sont celles qui connaissent une grande affluence de voyageurs et transporteurs, alors que d’autres gares connaissent une réticence de la part des transporteurs qui refusent d’y accéder, ce qui constitue une évasion fiscale et un manque en ressources financières de la société qui emploie 3 000 personnes, a expliqué M. Bouchehida.

Il a ajouté que l’insuffisance de bénéfices de la société perturbe le paiement des travailleurs.

Lu 52 fois
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

L'APN adopte à la majorité le plan d'action du gouvernement

présenté par le Premier ministre, Abdelmadjid  Tebboune

L'APN adopte à la majorité le plan d'action du gouvernement

Flissi et Benbaziz passent en demi-finales

Boxe/Championnat d’Afrique 2017

Flissi et Benbaziz passent en demi-finales

El Othmani mise sur les régions

Equité territoriale (Maroc)

El Othmani mise sur les régions

Cesser les dépenses publiques et en appeler aux ressources du marché

Ce que déduisent les experts du plan d’action:

Cesser les dépenses publiques et en appeler aux ressources du marché

«Le prochain code de travail ne sera pas tendre avec les travailleurs»

Un ancien syndicaliste affirme:

«Le prochain code de travail ne sera pas tendre avec les travailleurs»

Cesser les dépenses publiques et en appeler aux ressources du marché

Ce que déduisent les experts du plan d’action

Cesser les dépenses publiques et en appeler aux ressources du marché