LCA - Les bons points de la Banque mondiale

ph: archive

Croissance économiques de l’Algérie

Les bons points de la Banque mondiale

Rarement l’Institution de Bretton wood n’aura été aussi optimiste sur l’état et les perspectives de notre économie, la Banque mondiale ayant relevé ce mardi ses prévisions de croissance en Algérie pour l’échéance 2018 2019.


Dans son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales, publié à Washington, la BM prévoit ainsi que la croissance du PIB de l’Algérie devrait s’établir à 3,6% en 2018 alors que dans sa précédente édition (juin 2017) elle l’établissait à seulement 1%, ce qui équivaut à une hausse de 2,6 points.

La BM a également revu à la hausse ses prévisions de croissance pour 2017 à 2,2% contre 1,8% prévu initialement, soit une différence de 0,4 point.

L’Institution financière internationale bien que prévoyant pour 2019 un tassement de la croissance en 2019, elle demeure néanmoins en hausse d’un point comparé à ses pronostics de juin dernier, qui l’établissaient à 1,5%.

La BM fonde son optimisme quant aux perspectives de rebond de l’économie nationale sur les nouvelles dépenses d'investissement et les mesures budgétaires prévues dans la nouvelle loi de finances 2018, qui devraient porter à la hausse la croissance de l’Algérie à court terme, estime l’Institution.

«En Algérie, les nouvelles dépenses publiques d’investissement liées au budget 2018, et l’orientation budgétaire plus expansionniste que prévue, devraient doper la croissance à court terme», analyse en effet la BM dans le chapitre consacré aux perspectives de croissance dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena).

De plus en plus optimiste, la BM prévoit même pour l’année en cours une cadence élevée de l’Algérie qui «fera mieux que la majorité des pays de la région Mena, y compris les exportateurs de pétrole, où la croissance va marquer le pas», prévoit-elle.

Une prévision que renforcerait à ses yeux, son constat négatif des économies de trois pays du Golfe, Arabie Saoudite, Koweït et Oman, en l’occurrence dont elle avait abaissé ses prévisions de juin dernier, ainsi que pour le Maroc (-0,6 point) et la Tunisie (-0,3 point) en 2018.

En guise d’argumentaire de l’Institution de Bretton Wood plaidant le rebond de l’Algérie son constat que cette dernière, à l’instar d’autres pays exportateurs de pétrole, a entrepris des mesures pour  « consolider leur budget et rééquilibrer les recettes et les dépenses» suite à la chute des prix de pétrole.

La BM souligne que ces pays ont poursuivi leurs efforts de diversification économique, citant en cela l’Algérie, les Emirats arabes-unis et le Nigeria qui ont réussi à «améliorer sensiblement» leur climat des affaires dans une démarche visant à doper l’investissement.

Dans le même sillage, la BM note que la réforme des subventions de l’énergie, menée par ces pays pétroliers, a été accompagnée en Algérie et en Arabie Saoudite de mesures pour atténuer l’effet de la hausse des prix sur les plus démunis, tout en renforçant les filets de protection sociale.

Lu 80 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

La transition énergétique en question

Conférence-exposition du FCE demain à Alger

La transition énergétique en question

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Avec 62% du marché algérien

Renault, maître du marché automobiles en Algérie

Les malades livrés à eux-mêmes

Grève des résidents et paramédicaux à Alger

Les malades livrés à eux-mêmes

Tiguentourine reprend des couleurs

5 ans après l’attentat terroriste

Tiguentourine reprend des couleurs

Le financement des collectivités au menu

Bédoui réunira les présidents d'APW et d'APC demain

Le financement des collectivités au menu

Investissement hydrocarbures à l’étranger

L’offensive de la Sonatrach  

Investissement hydrocarbures à l’étranger

Le Fonds national désormais opérationnel

Destiné à la formation continue des travailleurs

Le Fonds national désormais opérationnel

Le privé à la rescousse de la Cnan et Air Algérie

Ouverture du fret aérien et maritime

Le privé à la rescousse de la Cnan et Air Algérie