LCA - La CAP maintient le cap

La CAP maintient le cap

Sortie de la crise actuelle

La CAP maintient le cap

Par:  Reda Hadi

Le président de la CAP (Confédération algérienne du patronat) Boualem Marrakech, a réitéré les convictions de son organisation et maintient que celle-ci garde le cap qu’elle s’est fixé, tout en dénonçant certains maux qui minent le devenir de notre par pays, à commencer par la bureaucratie.

Premier représentant d’une Organisation patronale à avoir inauguré, dimanche, le cycle de rencontre organisée par le ministère de l’Industrie et des Mines avec les associations d’employeurs, le président de la Confédération nationale du patronat algérien dira qu’à chaque pas de progrès qu’on essaye de faire, on recule d’un pas si ce n‘est de plusieurs». Pour le premier responsable de cette Organisation ? il est temps de balayer la médiocrité et de laisser place aux compétences.

«Celles existent, il faut juste les rappeler», a-t-il souligné. S’agissant de la bureaucratie, la CAP préconise l’institution d’une prime aux fonctionnaires pour la réduction de la bureaucratie, car pour M. Marrakech dans toute action, il y a des résultats, et s’il y a des résultats, c’est l’évidence une bonification. C’est sur la base de ce principe que la proposition a été faite.

Au sujet de sa rencontre avec le ministre des Energies et des Mines, M. Marrakech rappelle que celles-ci ont été énoncées «à chaque tripartite», ajoutant qu’elles concernent tant la révision des systèmes financier et bancaire que la lutte contre la bureaucratie, des phénomènes dont il appelle les pouvoirs publics à «agir rapidement et dans la transparence» pour les solutionner.

Le président de la Confédération du patronat appelle à «remettre tout en cause» notamment en ce qui concerne la «protection» que l’Etat accorde aux entreprises publiques et qui, déclare-t-il, engendre des « retombées négatives» sur celles du secteur privé. Il signale que lors de sa rencontre avec le ministre de l’Industrie, et au titre d’une stratégie de développement économique durable pour les 15 années à venir, il a remis à celui-ci, deux documents proposant des solutions pour tous les secteurs d’activité du pays, «y compris celui de l’éducation nationale».

Commentant le système de subvention «de 25 milliards de dollars» institué par l’Etat au profit des plus démunis, et dont il relève qu’il profite également aux ménages aisés, M. Merrakech note qu’il s’agit là d’une «particularité algérienne» dont il faut revoir les mécanismes.

Lu 453 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Création d’une société mixte algéro-française

Le vaccin made in Algeria dans 3 ans

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Jean-Yves Le Drian, MAE français

Le Président Bouteflika est «parfaitement en forme»

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Des mesures incitatives annoncées à leur faveur

Ouyahia courtise les Algériens de l’étranger

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

à l’âge de 86 ans 

Le général à la retraite Mohamed Attailia est mort

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

Mise en œuvre du partenariat public-privé

Signature prochaine d’une charte entre le FCE et Ouyahia

A quoi veut jouer Trump ?

Statut de Jérusalem

A quoi veut jouer Trump ?

La coopération économique et sécuritaire au menu

Ahmed Ouyahia aujourd’hui à Paris

La coopération économique et sécuritaire au menu

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Le dossier mémoriel en suspens

Macron veut de nouvelles relations avec les jeunes

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Industrie de production de boisson

Utilisation de 150 000 tonnes/an de sucre

Une visite de courte durée

Macron aujourd’hui à Alger

Une visite de courte durée