LCA - Coréens, Chinois et Français intéressés

ph: archive

Financement des projets de transport en Algérie

Coréens, Chinois et Français intéressés

Des investissements colossaux ont été consentis par l’Etat pour la réalisation des projets de transport urbain guidé (tramways, métro et téléphériques). Ils avoisinent les 9 milliards d’euros, a avancé, hier, le PDG du Métro d’Alger, Omar Abdi. Pour lui, la construction de huit lignes de tramways est considérée comme un effort très important.


 

Affirmant que la crise financière a, certes, freiné la cadence d’avancement de certains projets de transport et l’annulation d’autres, le PDG du Métro qui s’exprimait sur les ondes de la Radio nationale «Chaîne III» a relevé que l’Etat poursuit ses efforts pour la finalisation des projets déjà lancés.

Il a fait savoir qu’«une somme de 4 milliards de dinars vient d’être débloquée par l’Etat au bénéfice de l’entreprise du Métro d’Alger, afin de lui permettre de terminer les projets devant être livrés dans le courant de 2017 et 2018, parmi lesquels figurent les extensions du métro  vers la Place des Martyrs, l’aéroport d’Alger et Baraki».

Omar Abdi a, en outre, souligné que des projets de tramways de Batna, Annaba, les extensions d’Oran et celles d’Alger ont été gelés pour des raisons financières, «leur libération n’est pas encore prise. Ils seront relancés selon les priorités».

Toutefois, le PDG du Métro d’Alger a fait savoir que des projets, comme le tramway d’Ouargla, de Sétif, seront livrés respectivement durant le premier semestre de 2018 ainsi que les extensions de ligne de ceux de Constantine et de Mostaganem.

S’agissant des travaux de réhabilitation des téléphériques, l’invité de la radio a fait savoir que des travaux sont en cours. «Nous avons déjà réhabilité les téléphériques d’Annaba et Blida, remis en service depuis une année. Nous allons réhabiliter prochainement le téléphérique de Constantine que je considère comme un tramway aérien. Il joue un rôle très important dans le transport urbain», a-t-il dit. D’autres projets sont également en cours, il s’agit d’un projet Tizi Ouzou et à Alger destinés à relier les quartiers de Bab El Oued et le Village céleste, à Zghara.

Questionné sur les modes de financement des projets alternatifs, Omar Abdi a évoqué le partenariat public-privé (PPP). «C’est un nouveau moyen de financement initié par les pouvoirs publics depuis plus deux années, qui pourrait être une bouffée d’oxygène pour le Trésor public en déficit. Mais, ce dernier n’est encore libéré faute de texte juridique, a regretté M. Abdi, tout en affirmant que plusieurs partenaires sont intéressés par le PPP. Il a cité à titre d’exemple les Coréens, les Chinois et les Français.

Des études ont été déjà présentées par des partenaires pour la réalisation d’un métro aérien qui reliera l’aéroport d’Alger à Ben Aknoun et Zéralda tout au long de l’autoroute.

Par ailleurs, l’invité de la radio a annoncé que depuis sa mise en service, le 1er novembre 2011, le métro d’Alger aura transporté plus de 120 millions de voyageurs et que les tramways de la capitale, d’Oran, de Constantine et de Sidi Bel-Abbès en ont véhiculé quelque 138 millions de voyageurs, selon les chiffres arrêtés le 31 octobre.

Lu 147 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

L’apport du privé peut s’avérer dans l’essor national

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

Une victoire sans la manière

Algérie-Centrafrique

Une victoire sans la manière

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Retard dans l’application du Pacte national économique 

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Le climat des affaires à Bou-Saâda

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Une lumière qui s'éteint

Bou-Saâda avant et après

Une lumière qui s'éteint