LCA - A défaut de moyens…de l’équité !

Aides publiques à la presse écrite

A défaut de moyens…de l’équité !

Par:  Hakim Outoudert

Si la situation de survie dans laquelle se trouve la presse écrite de nos jours est une réalité mondiale due à la foudroyante percée des nouvelles technologies offrant de l’info instantanée et en temps réel, l’évolution de la presse papier en Algérie se caractérise tout de même par certaines spécificités perverses n’ayant pas grand-chose à voir avec le jeu «sain» des mécanismes économiques. Le discours officiel, en effet, aura beau évoquer les effets de la crise financière du pays exacerbé par les facteurs de progrès technologiques des TIC pour justifier le marasme de la presse écrite algérienne, il a toujours du mal néanmoins à expliquer une situation d’iniquité flagrante dans le processus d’«octroi » de la publicité institutionnelle, surtout en ces moments de crise. En effet, s’il paraît légitime pour cause de reflux des recettes de l’Etat d’en appeler à ce que la presse écrite «change de modèle économique » car ne pouvant plus compter sur l’aide publique et la publicité institutionnelle, encore faudrait-il que tous les titres soient réellement logés à la même enseigne…En ce sens qu’il est pour le moins injuste de constater que certains journaux au moins aussi modestes que d’autres bénéficient pourtant du double, voire de trois fois plus d’encarts publicitaires de l’Anep sans que l’on sache réellement sur quelle base économique…Les premiers tout comme les seconds, pour reprendre les propos, (justes au demeurant) du ministre de la Communication, hier, ne pouvent « survivre à un marché très difficile, particulièrement pour ce qui concerne des titres qui n’ont jamais trouvé de lectorat»…Par conséquent, l’acte de justice immédiat et ne demandant pas d’efforts outre-mesure serait une répartition équitable de l’aide publicitaire à des titres de semblable envergure. Ceci, en attendant le fameux fonds d’aide à la presse dont la corporation espère qu’il palliera avec davantage d’équité et de justice à leurs difficultés…

 

Lu 67 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

Réunion d'orientation des responsables des structures de formation de l’ANP

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

300 000 opérations de retraits en trois jours

Algérie Poste/ Carte Edahabia

300 000 opérations de retraits en trois jours

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

Le ministère de l’Education sévit

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

Jack Lang, ancien ministre français de la Culture

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

90 safranières ont déjà été créées

L’or rouge en Algérie

90 safranières ont déjà été créées

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le couteau «Bou Saâdi»

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le parent pauvre de l’économie nationale

Les métiers artisanaux en Algérie

Le parent pauvre de l’économie nationale

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

Dans une «guerre sans nom»

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Agence de développement social (ADS)

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Une percée et du potentiel

Industrie du textile et des cuirs

Une percée et du potentiel