LCA - Entre bonnes affaires et arnaque

Soldes d’hiver en Algérie

Entre bonnes affaires et arnaque

Par:  Par Zahir R.

Les jeunes sont toujours à la recherche de bonnes affaires durant cette période des soldes d’hiver ouverte le 18 janvier dernier et qui se poursuivra jusqu’au 28 du mois en cours.

Cette période de solde est une occasion en or pour les commerçants pour écouler leurs marchandises en cette conjoncture difficile marquée par l’augmentation des prix et le recul du pouvoir d’achat des citoyens.  Toutefois, en dépit des rabais appliqués sur plusieurs articles, les prix des vêtements de marque sont toujours inaccessibles à la majorité des franges de la société algérienne.

Durant notre virée effectuée dans certains magasins et centres commerciaux de la capitale, les vendeurs ont multiplié les offres, en annonçant des promotions «attrayantes» de leurs marchandises au grand bonheur des citoyens. Des pancartes pour annoncer des soldes sont, en effet, collées sur les vitres de la quasi-totalité des magasins.

«Prix choc», «Réduction allant entre 30 à 70%», «2 t-shirts achetés= troisième gratuit» et « Soldes», peut-on lire sur ces pancartes collées sur les vitres de la plupart des magasins de vêtements du Boulevard Hassiba à Alger-centre.

Des jeunes de différents âges (écoliers, étudiants et fonctionnaires) sillonnent ces magasins dans l’espoir de trouver la bonne affaire. En effet, avant d’acheter quoi que ce soit, ces derniers passent en revue les différentes offres. «Je suis à la recherche d’un pantalon jean et une chaussure de sport. J’ai vu quelques trucs intéressants dans le premier magasin, mais je dois patienter un peu avant de faire mes emplettes dont j’en ai besoin», nous dira Houssam, jeune étudiant rencontré devant un magasin de vêtements sis à la rue Didouche Mourad.

Et d’ajouter : «La période des soldes est une occasion pour nous de s’offrir des vêtements de grandes marques, dont les prix de ces articles sont généralement inabordables durant les autres jours». Ils sont nombreux comme ce jeune étudiant à ne pas hésiter à mettre la main au porte-monnaie durant cette période.

Au centre commercial et de loisirs de Bab Ezzouar, l’afflux de clients venus dénicher la bonne affaire a battu tous les records. Les véhicules ont inondé toutes les allées, les embouteillages agacent les automobilistes qui peinent à trouver des places de parking pendant que les piétons se faufilent entre les voitures pour être les premiers à se lancer à la chasse aux bonnes affaires.

Quand les soldes sont synonymes d’arnaque…

Par ailleurs, plusieurs jeunes rencontrés estiment que la pratique de solde est une «arnaque» en Algérie, du fait que les vêtements proposés à la vente en solde, sont généralement d’une qualité «inférieure» et proposés à des prix de premier choix.

Islam, vendeur et connaisseur du marché des vêtements, a pointé du doigt les représentants des marques internationales.  Il a révélé que les articles soldés ne sont pas orignaux. «La pratique des soldes en Algérie est généralement inexistante. Les commerçants s’approvisionnent de la Turquie. Ils ramènent des vêtements de deuxième choix qu’ils proposent comme originaux ! En réalité, ce ne sont pas des soldes. C’est inadmissible», a-t-il dénoncé.

De son côté, Salima, une habituée des soldes, a souligné l’absence de culture de soldes digne de ce nom chez une majorité des commerçants, voire des citoyens considérés comme les dindons de la farce. Les prix affichés ont donné le tournis à plus d’une cliente. «En dépit des rabais affichés par ces boutiques, les prix restent plus au moins cher et parfois les articles soldés ne sont pas intéressants», a-t-elle soulevé.

Souvent, des clients sont mécontents de voir certains articles exposés non concernés par les soldes. «C’est une nouvelle collection de l’année 2018 et nous venons juste de les recevoir», a expliqué un vendeur à un client insatisfait. Il a précisé que les articles soldés ne sont pas non plus des produits de moindre qualité. Ils bénéficient des mêmes garanties que d’autres articles en matière de défauts de fabrication non apparents ou de services après-vente.

Pour rappel, la direction du commerce de la wilaya d’Alger a accordé 122 autorisations aux commerçants et opérateurs économiques au niveau de la capitale». Les soldes ont pour objectif, de «donner aux commerçants l’opportunité de promouvoir leurs activités et au consommateur l’occasion d’acheter différentes marchandises à des prix réduits».  Selon le bilan de la période des soldes d’hiver de 2017,  215 autorisations ont été accordées. Par ailleurs , il est à noter que 185 infractions aux conditions de vente au rabais et de vente promotionnelle ont été enregistrées.

Lu 87 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

Réunion d'orientation des responsables des structures de formation de l’ANP

Gaïd Salah aujourd’hui à Bordj El-Bahri

300 000 opérations de retraits en trois jours

Algérie Poste/ Carte Edahabia

300 000 opérations de retraits en trois jours

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

Le ministère de l’Education sévit

581 enseignants grévistes radiés et 19 000 mis en demeure

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

Jack Lang, ancien ministre français de la Culture

«Certains intellectuels s’opposent à l’enseignement de l’arabe en France»

90 safranières ont déjà été créées

L’or rouge en Algérie

90 safranières ont déjà été créées

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le couteau «Bou Saâdi»

Un produit que la lourdeur administrative peut faire disparaître

Le parent pauvre de l’économie nationale

Les métiers artisanaux en Algérie

Le parent pauvre de l’économie nationale

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

Dans une «guerre sans nom»

Michel Cornaton dénonce le «mensonge d'Etat»

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Agence de développement social (ADS)

1,1 million de personnes assistées par l’Etat

Une percée et du potentiel

Industrie du textile et des cuirs

Une percée et du potentiel