LCA - «Nous pouvons créer 500 000 emplois directs»

ph: lca online

L’Organisation nationale des promoteurs immobiliers (Onpi)

«Nous pouvons créer 500 000 emplois directs»

Reçus lors du forum de nos confrères d’ «El Wassat», des membres de l’Organisation nationale des promoteurs immobiliers (Onpi) ont lancé un appel aux pouvoirs publics pour participer à la réalisation du programme de logements du gouvernement, qui consiste à l’état actuel à la construction de 12 000 logements. A ce titre, l’Organisation estime pouvoir créer 500 000 emplois directs rien que pour ce programme.


 

L’Organisation était représentée entre autres par son président Sahraoui Mohamed Nouredine, Merabet Hassen, Berrah Ziad et Akeb Nasr-Eddine. Tous ces membres ont été unanimes à affirmer que le promoteur immobilier en Algérie était dévalorisé et d’une voix unique ont affirmé que les capacités de l’Organisation permettaient de participer d’une manière efficiente au programme de logement élaboré par le gouvernement.

Cependant, cette participation est conditionnée à la volonté des pouvoirs publics de traiter les promoteurs algériens au même titre que ceux de l’étranger. «Nous sommes capables de participer à cet élan de construction pour peu que les pouvoirs publics nous facilitent la tâche et que l’on soit traités au même titre que les prometteurs étrangers», a dit en substance Berrah Ziad, le chargé de communication de l’Onpi.

Pour cette Organisation, l’urbanisation en Algérie souffre de plusieurs  maux, et par ricochet, ce sont les constructeurs qui en pâtissent. Les lourdeurs administratives pénalisent énormément les constructeurs nationaux alors que les étrangers ont toutes les facilités pour exécuter leurs contrats. Il existe, selon les chiffres donnés par l’Onpi, près de 1 800 promoteurs en Algérie dont plus de la moitié, si ce n’est plus, qui n’a pas de contrat avec les pouvoirs publics soit locaux ou nationaux. Une aberration, selon l’Onpi, qui estime que  les capacités algériennes ne sont pas mises en valeur et que ce sont les étrangers qui bénéficient de contrats, au détriment des nationaux qui ne demandent qu’à démontrer leurs capacités et leur savoir-faire.

Les activités de l’Onpi ne se limitent pas simplement à revendiquer des contrats, mais soulèvent en parallèle le problème de la loi 1104 qui, selon les dires de ces membres présents, relève presque de l’inquisition, puisque l’Onpi la juge pénalisante pour le promoteur. Selon le président de l’Organisation, les 1/5 de cette loi sont comme une épée de Damoclès et ne traitent que de procédures de justice.

C’est la raison pour laquelle l’Onpi demande à ce que cette loi soit revue dans sa juste mesure et de façon à encourager l’initiative algérienne. Par ailleurs, durant ce forum, il a été demandé à ce que soit abordé le problème de formation de la main-d’œuvre, vu que tous les instituts de formation ont pratiquement disparu et que les sociétés étrangères censées former notre main-d’œuvre ne l’ont pas fait.

Néanmoins, les locuteurs ont tenu à confirmer l’espoir qu’il porte au nouveau ministre de l’Habitat  de l’Urbanisme et de l’Urbanisme. En effet, celui-ci a demandé aux architectes et promoteurs algériens de ne plus considérer le logement comme une fin en soi ni un relevé statistique, mais bien une manière de penser la ville et de l’adapter aux exigences actuelles urbanistiques, et ce, en fonction de l’histoire et des caractéristiques de chaque région. D’ailleurs, cette Organisation se dit satisfaite que dans le cahier de charges des futurs programmes de logement, la qualité soit incluse en tant que nécessité et soit devenue une exigence.

L’Onpi promet de mettre en branle tout le nécessaire pour améliorer ses performances, d’utiliser et de favoriser la production locale pour l’achèvement des programmes. En revanche, un  point noir subsiste dans ce tableau concernant les lenteurs bureaucratiques. A ce sujet, l’Organisation des promoteurs demande à ce que soit instauré un guichet unique. Ce qui faciliterait grandement les démarches à entreprendre.

 

Lu 64 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A lire aussi

Concert de musique andalouse à Alger

A la mémoire de Cheikh Abdelkrim Dali

Concert de musique andalouse à Alger

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Soupçonné d’avoir piraté le système d'information d'Algérie Télécom

Le hacker arrêté à Batna et assurance d’Algérie Télécom

Même croissante, rien n’est encore acquis

Coopération algéro-française

Même croissante, rien n’est encore acquis

L'Algérie a franchi de «grands pas»

Développement et protection sociale

L'Algérie a franchi de «grands pas»

936 projets touristiques pas encore lancés

Sur 1 800 retenus au niveau national

936 projets touristiques pas encore lancés

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

L’apport du privé peut s’avérer dans l’essor national

Une contribution essentielle mais à quel prix ?

Une victoire sans la manière

Algérie-Centrafrique

Une victoire sans la manière

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Retard dans l’application du Pacte national économique 

Les lobbies de l’importation pointés du doigt

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Le climat des affaires à Bou-Saâda

Une ville riche en potentialités, pauvre en initiative et volonté

Une lumière qui s'éteint

Bou-Saâda avant et après

Une lumière qui s'éteint